Actualité

Tulle : Un individu portant une ceinture d’explosifs factice est interpellé

La piste terroriste a été écartée

Un forcené est interpellé par le Raid à Tulle.

Un forcené s’est retranché durant quatre heures dans le commissariat de Tulle, le mercredi 29 novembre. Prétendant être muni d’une ceinture d’explosifs, l’homme a été maîtrisé par le RAID.

Le mercredi 29 novembre, les policiers du RAID ont interpellé un individu muni d’une ceinture d’explosifs factice. L’homme, connu pour des séjours psychiatriques, s’était retranché dans le commissariat de Tulle. Il a été blessé au cours de l’intervention.

Le commissariat de Tulle évacué au petit matin

Le forcené était entré dans le commissariat aux alentours de quatre heures du matin. Par le biais des caméras de surveillance, il a annoncé être en détention d’explosifs. Les forces de l’ordre n’ont en revanche pas pu vérifier si ses propos étaient véridiques. D’après une source policière, le commissariat a alors été évacué dans sa totalité.

Un périmètre de sécurité a rapidement été établi, afin de prévenir une éventuelle explosion. Les policiers du RAID 31 ont été appelés en renfort et ont entamé des négociations avec l’individu. L’homme a a d’abord refusé de se livrer aux forces de l’ordre.

Aux alentours de neuf heures, l’individu s’est rendu vers les membres du RAID et les a menacés avec une arme factice. Il a alors été blessé par balles au niveau des jambes, après plusieurs heures de négociation. L’homme a ensuite été transféré à l’hôpital. Son pronostic vital n’est pas engagé.

La piste terroriste a rapidement été écartée. Selon une source policière, l’homme n’est pas connu du renseignement territorial pour appartenir à la mouvance djihadiste. Il est n’est pas non plus inscrit au TAJ (Traitement des antécédents judiciaires). Cependant, l’homme est connu des autorités pour avoir fait plusieurs courts séjours en hôpital psychiatrique. Le parquet de Tulle a ouvert une enquête pour en savoir plus sur les motivations du forcené. D’après la procureure de la République de Tulle, sa compagne envisageait de le quitter avant qu’il ne se rende au commissariat.

Publié le jeudi 30 novembre 2017 à 18:07, modifications jeudi 30 novembre 2017 à 16:55

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !