Actualité

Trophée des champions: la révolution Tuchel passe son premier test

Condamné à gagner même avec une équipe amoindrie et privé de nombre de ses titulaires: c’est le premier défi épineux que va devoir réussir l’ambitieux Thomas Tuchel, nouvel entraîneur du Paris SG, pour éviter que Monaco s’empare de “son” Trophée des Champions, samedi (14h00 françaises) à Shenzhen (Chine).

Sans Kylian Mbappé et Edinson Cavani, encore en vacances ou blessé, mais avec un effectif très rajeuni et un Neymar avec deux petits entraînements dans les jambes, le début du mandat de Thomas Tuchel a tout du casse-tête chinois. “Ça a été dur de préparer ce match en effet”, a-t-il admis vendredi en conférence de presse.

“On veut le gagner bien sûr. Quand tu travailles au PSG, tu veux jouer des finales et les gagner”, a-t-il ajouté, conscient qu’il n’a pas d’autre choix. Car une défaite face à son dauphin monégasque briserait non seulement la série parisienne de cinq sacres consécutifs dans la compétition, mais pourrait surtout déjà entacher le début de sa nouvelle aventure.

Certes à une semaine du début du championnat contre Caen, le 12 août, le technicien allemand n’a pu travailler depuis la reprise de l’entraînement début juillet qu’avec un groupe rajeuni et amputé de la grande partie de ses internationaux (Mbappé, Cavani, Neymar, Thiago Silva, Marquinhos, Angel Di Maria ou encore Thomas Meunier), dont certains ne sont de retour que depuis une semaine ou même moins.

Mais après la lourde défaite 5-1 face au Arsenal de son prédécesseur Unai Emery, Tuchel a pu s’appuyer, pour la première fois lors du succès à l’arraché contre l’Atletico Madrid (succès 3-2) lundi à Singapour, sur plusieurs cadres de l’exercice précédent à l’image de Marco Verratti, Layvin Kurzawa, Giovani Lo Celso, Adrien Rabiot, ou Lassana Diarra.

Falcao incertain, Neymar sur le terrain ?

L'entraîneur allemand du PSG Thomas Tuchel en conférence de presse à la veille du Trophée des champions, le 3 août 2018 à Shenzhen (Chine)

(credit photo AFP) L’entraîneur allemand du PSG Thomas Tuchel en conférence de presse à la veille du Trophée des champions, le 3 août 2018 à Shenzhen (Chine)

“Tout résultat a un effet sur le moral et l’humeur de l’équipe. Il fallait voir la grande différence entre nos dîners d’après Arsenal et l’Atletico Madrid. Il y avait un grand soulagement après l’Atletico. On veut gagner (contre Monaco), mais ce sera un match serré et dur”, a-t-il prévenu.

“C’est un trophée particulier pour nous, pour bien débuter la saison. On est habitué à le gagner et on va essayer de le regagner (samedi). Mais pour le faire il faut tout donner, car par rapport à l’an dernier ce sera très difficile vu que beaucoup de joueurs n’ont pas fait la préparation. Nous ne sommes pas à 100% physiquement mais mentalement nous sommes forts”, a rappelé de son côté le capitaine Thiago Silva.

Si les fans chinois de Monaco n’auront sans doute pas le plaisir de voir évoluer la star colombienne Radamel Falcao, arrivé vendredi matin et encore trop juste selon son entraîneur, ils auront peut-être une chance de voir jouer quelques minutes la superstar Neymar. Même si Tuchel a prévenu qu’il ne prendrait pas “le moindre risque” avec lui pour samedi.

La star du PSG Neymar à l'entraînement, le 3 août 2018 à Shenzhen (Chine)

(credit photo AFP) La star du PSG Neymar à l’entraînement, le 3 août 2018 à Shenzhen (Chine)

“Bien sûr que nous voulons gagner, et avoir la meilleure équipe possible. Mais en même temps, c’est mon devoir de protéger mes joueurs. Nous devons faire très attention”, a-t-il prévenu.

Victime d’une blessure au pied fin février, “Ney” n’a toujours pas rejoué avec le PSG depuis. Son retour sur les terrains sous le maillot parisien, presque un mois après l’élimination du Brésil en quarts de finale du Mondial-2018, serait un événement.

Défense à trois

Mais pour fêter le premier anniversaire de son transfert record par un trophée, le N.10 brésilien compte sur le retour d’une arrière-garde plus hermétique.

Les Monégasques à l'entraînement à Shenzhen, le 3 août 2018 à la veille d'affronter le PSG pour le Trophée des champions

(credit photo AFP) Les Monégasques à l’entraînement à Shenzhen, le 3 août 2018 à la veille d’affronter le PSG pour le Trophée des champions

Car les coéquipiers de Gianluigi Buffon, qui évoluent désormais dans une défense à trois depuis l’arrivée de Tuchel, ont encaissé 10 buts sur leurs… trois dernières sorties. Inquiétant ?

“J’ai débuté dans ma carrière avec ce système-là, à Juventude, au Brésil, et ça marchait très bien. A Paris, c’est un système nouveau pour nous. Il faut comprendre tout de suite ce que le coach nous demande pour jouer du mieux possible au plus vite”, a expliqué Thiago Silva.

“C’est important d’avoir plusieurs systèmes car (Tuchel) est un entraîneur qui peut changer beaucoup, même en cours de match. Nous sommes très contents d’avoir un entraîneur avec une personnalité différente. Nous savons tous les difficultés que nous allons éprouver mais nous sommes professionnels, nous avons de l’expérience”, a ajouté le défenseur brésilien.

Pour son premier match officiel, Tuchel en aura grandement besoin.

Publié le samedi 4 août 2018 à 7:45, modifications samedi 4 août 2018 à 7:45

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !