Actualité

Trois avalanches font deux morts et un disparu en Haute-Savoie

Deux skieurs sont morts dimanche après-midi dans deux avalanches survenues au même moment en Haute-Savoie, tandis qu’un randonneur suisse emporté peu de temps auparavant par une troisième coulée était ce soir toujours porté disparu, a-t-on appris auprès de la préfecture.

Les deux skieurs décédés, dont l’âge et le sexe n’ont pas été communiqués en fin d’après-midi, ont été victimes de deux avalanches qui se sont déclenchées l’une après l’autre vers 14H00 sur le domaine hors-piste de la station de Vallorcines, au nord de Chamonix.

Des avalanches meurtrières

La première a enseveli un skieur sur le secteur des Posettes, dont l’aiguille culmine à 2.200 mètres d’altitude. Dégagée de la coulée par les secours en arrêt cardio-respiratoire puis ranimée, la victime a été transportée à l’hôpital de Sallanches, où elle est décédée quelques heures plus tard.

La seconde avalanche, survenue quelques minutes après sur le secteur voisin du Rang, a emporté un groupe de skieurs belges qui évoluaient avec un guide. L’un des ressortissants belges est mort sur place après avoir été retrouvé en arrêt cardio-respiratoire. Un autre a été blessé au dos après avoir sauté une barre rocheuse.

Près de la frontière suisse, à Samoëns, des recherches entreprises vers 13H00 pour retrouver un randonneur suisse porté disparu après avoir été emporté par une coulée ont été stoppées vers 17H00 en raison du mauvais temps.

Au moment du déclenchement de la coulée, l’homme évoluait en raquettes sur un secteur escarpé situé à 1.800 mètres d’altitude au dessus du refuge du Bostan avec son épouse, qui a été également ensevelie par l’avalanche mais n’est que légèrement blessée.

Le couple, qui n’était pas équipé de détecteur de victimes d’avalanches (DVA), a été emporté par une avalanche de “150 mètres de large pour 200 mètres de long”, ont précisé les secours en montagne, qui ont dépêché 40 secouristes pour tenter de retrouver le quinquagénaire.

Des enquêtes, toutes confiées au Peloton de gendarmerie de haute montagne (PGHM) de Chamonix, ont été ouvertes par le parquet de Bonneville pour faire la lumière sur les circonstances de ces drames.

Publié le dimanche 4 mars 2018 à 20:22, modifications dimanche 4 mars 2018 à 20:22

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !