Actualité

Triple meurtre à Sarcelles : que s’est-il réellement passé ?

Samedi 18 novembre au soir, à Sarcelles (Val-d’Oise), un policier a tué trois personnes avec son arme de service et blessé grièvement sa petite amie. Âgé de 31 ans et en instance de séparation, l’homme s’est ensuite donné volontairement la mort. Ce dimanche soir, les derniers éléments de l’enquête ont étés communiqués.

Les faits se sont déroulés le samedi 18 novembre Sarcelles (Val-d’Oise). Un policier de 31 ans a tué trois personnes avec son arme de service et en a blessé trois autres avant de se suicider. En instance de séparation, l’homme était un “bon fonctionnaire” apprécié de sa hiérarchie.

Les faits

Selon un communiqué du procureur de la République de Pontoise, Eric Corbaux, c’est à 20h45 que le policier se rend, après son service, à Sarcelles. Sa petite amie “qui l’attendait pour discuter de leur séparation dans sa voiture”, se trouve à proximité du pavillon de ses parents. Cependant, une dispute éclate entre le couple. Le fonctionnaire sort alors son arme et tire. La jeune femme est grièvement blessée au visage.

Il abat ensuite d’abord un homme âgé de 30 ans qui a tenté de s’interposer. L’homme, qui écoutait de la musique dans sa voiture, « venait voir ce qui se passait ». Un autre passant, âgé de 44 ans, qui aurait lui aussi tenté de s’interposer est également tué.

Par la suite, le gardien de la paix se rend dans la maison de la famille de sa petite amie. Il tue le père de famille, blesse grièvement au thorax la mère, tandis que la sœur de la jeune femme reçoit une balle dans le fémur. Après avoir abattu également le chien, le policier se tire une balle dans la tête. Il sera retrouvé sans vie “son arme à la main, au fond du jardin”, selon le parquet.

Les victimes

Le pronostic vital de la petite amie du gardien de la paix n’était plus engagé ce dimanche. Son état reste stable à précisé le parquet. Les nouvelles de sa mère et de sa sœur n’ont pas filtré. Néanmoins, plus d’informations ont été données sur le passant de 44 ans tué. Alors qu'”il s’apprêtait à souffler ses bougies d’anniversaire”, ce dernier “était sorti acheter des cigarettes” a témoigné sa belle-sœur, Noria Madani.

Il a dit à ses enfants qu’il revenait tout de suite et la police est venue dire qu’il ne reviendra plus jamais…

Raconte-t-elle.

Selon elle, ses neveux de 7, 11 et 14 ans sont “inconsolables”.

On leur dit que la police est là pour les protéger et un policier tue leur père, un homme qui est mort d’avoir voulu sauver une femme

Gérard Collomb réagit

Lors de l’émission Questions politiques de ce dimanche 19 novembre, Gérard Collomb, a déclaré que les policiers “resteront armés” hors service.

Le ministre de l’Intérieur a également souligné être face à des contradictions. De fait, Gérard Collomb est partagé entre la crainte de dérapage individuel et la demande de protection accrue dans les transports par exemple.

Enfin, il a conclu en affirmant que les policiers “resteront armés” hors service.

Publié le lundi 20 novembre 2017 à 11:11, modifications lundi 20 novembre 2017 à 10:51

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !