Actualité

Tour d’Espagne: vague bleue avec Geniez et Herrada lors de la 12e étape

Ce Tour d’Espagne sourit à la France! Alexandre Geniez (AG2R La Mondiale) a remporté jeudi la 12e étape en réglant au sprint ses compagnons d’échappée, alors que l’Espagnol Jesus Herrada (Cofidis) a entretenu la belle dynamique des équipes tricolores avec un maillot rouge inespéré.

Serrant le poing sur la ligne tracée près du phare de Estaca de Bares (Galice), Geniez a néanmoins connu une petite frayeur en percutant un intrus sur la chaussée juste après. Son dauphin néerlandais Dylan Van Baarle (Sky) a également perdu l’équilibre, juste devant l’Ukrainien Mark Padum (Bahrain-Merida), qui venait de prendre la troisième place.

Après Nacer Bouhanni (Cofidis) et Tony Gallopin (Ag2r La Mondiale) la semaine dernière, cette troisième victoire française sur la Vuelta-2018 constitue par ailleurs la troisième victoire d’étape de Geniez sur le Tour d’Espagne après 2013 et 2016.

Et c’est une belle revanche après son exclusion de l’édition 2017 pour s’être accroché à une voiture de son équipe.

“C’est un soulagement. J’avais fait le Giro pour le classement général (11e, NDLR) donc c’est difficile de viser des étapes”, a expliqué l’Aveyronnais de 30 ans au micro de la chaîne publique espagnole TVE. “Le plaisir de courir pour moi c’est ça, jouer la gagne, c’est pour des journées comme ça qu’on fait du vélo, qu’on s’entraîne dur et qu’on fait des sacrifices toute l’année.”

Herrada, arrivé dans un deuxième groupe d’échappés avec environ 9 minutes d’avance sur le peloton, a profité de l’apathie générale pour déposséder le Britannique Simon Yates (Mitchelton-Scott) du maillot rouge. Portée pendant quatre jours par le Français Rudy Molard (Groupama-FDJ) en première semaine, la précieuse tunique retourne donc dans une équipe tricolore.

Excellente moisson pour Cofidis

L'Espagnol Jesus Herrada (Cofidis) pose sur le podium avec le maillot rouge de leader de la Vuelta à l'issue de la 12e étape, le - septembre 2018 à Mañón

(credit photo AFP) L’Espagnol Jesus Herrada (Cofidis) pose sur le podium avec le maillot rouge de leader de la Vuelta à l’issue de la 12e étape, le – septembre 2018 à Mañón

“C’est difficile à croire, être leader de la Vuelta c’est réaliser un rêve”, a commenté l’ancien champion d’Espagne. “Je n’ai pas pu disputer la victoire d’étape parce que j’étais à la limite, mais ce maillot récompense le travail accompli depuis longtemps.”

Pour Cofidis, la moisson est excellente dans cette Vuelta: outre le succès d’étape de Bouhanni, l’Espagnol Luis Angel Maté porte le maillot blanc à pois bleus de meilleur grimpeur depuis la 2e étape.

Au classement général, Jesus Herrada (28 ans) dispose désormais d’un matelas de 3 min 22 sec sur Yates, avec l’ambition de garder son maillot le plus longtemps possible et de viser un bon classement général à Madrid.

“Je ne pense pas au podium pour l’instant, évidemment. Je vais avancer au jour le jour”, a savouré le nouveau maillot rouge.

Ce puncheur et honnête grimpeur aura néanmoins du mal à résister aux meilleurs escaladeurs vendredi pour le retour de la haute montagne: la 13e étape (174,8 km), la première d’un redoutable triptyque dans les monts des Asturies, prévoit trois ascensions répertoriées dont une montée finale vers La Camperona (1re catégorie) où les leaders pourraient s’expliquer.

“Je risque de payer la dérouillée d’aujourd’hui (jeudi)”, a souri Herrada. “Je vais profiter de ce maillot autant que possible et essayer de le garder demain (vendredi). Sinon, eh bien, je reprendrai une échappée pour tenter de gagner une étape.”

Publié le jeudi 6 septembre 2018 à 18:10, modifications jeudi 6 septembre 2018 à 18:10

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !