Actualité

Tour de France: la trilogie des grandes ascensions lors de la 12e étape

Madeleine, Croix-de-Fer et Alpe d’Huez forment jeudi la trilogie des grandes ascensions classées hors catégorie dans la 12e étape du Tour de France, longue de 175,5 kilomètres.

“Ce sont des classiques”, souligne le directeur de course Thierry Gouvenou. A chaque fois, des efforts de longue haleine, des cols de grande dimension jusqu’à la montée finale des 21 virages pour rejoindre la station de l’Oisans.

“C’est une étape qui ne déçoit jamais, surtout que nous y avons ajouté les somptueux lacets de Montvernier. Ce qui donne 65 kilomètres d’ascension”, ajoute Gouvenou à propos d’un dénivelé positif global supérieur à 5000 mètres.

Après l’indigeste Madeleine (25,3 km à 6,2 %) et Montvernier, l’interminable Croix-de-Fer (29 km à 5,2 %) amène à la vallée de la Romanche et Bourg d’Oisans, pied de l’ascension terminale jusqu’à l’altitude de 1850 mètres.

L’Alpe d’Huez, où le Tour revient après trois ans d’absence, présente une pente moyenne de 8,1 % sur les 13,8 kilomètres d’une montée devenue mythique. Par la grâce d’un cadre faisant office de stade naturel et d’une popularité jamais démentie auprès du public, notamment néerlandais.

Profil de la 12e étape du Tour de France

(credit photo AFP) Profil de la 12e étape du Tour de France

Lors des trois précédentes arrivées dans la station (1400 habitants), la victoire est revenue à chaque fois à un Français, Pierre Rolland en 2011, Christophe Riblon en 2013 et Thibaut Pinot en 2015.

Départ de Bourg-Saint-Maurice à 12h10 (départ réel à 12h25), arrivée à l’Alpe d’Huez vers 17h53 (prévision à 32 km/h de moyenne).

Publié le jeudi 19 juillet 2018 à 7:50, modifications jeudi 19 juillet 2018 à 7:50

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !