Actualité

Les terroristes des attentats du 13 Novembre envisageaient une attaque lors de l’Euro 2016

Les survivants du commando djihadiste des attentats du 13 novembre envisageaient une attaque avec « une voiture ou un camion bourré d’explosifs » lors de l’Euro de football en France en 2016

Mohamed Abrini, l’un des complices de Salah Abdeslam, le seul survivant du commando lors de la nuit d’horreur du 13 novembre 2015, aurait révélé des éléments clés sur les projets macabres de cette cellule terroriste lors de ses auditions avec la justice. Ces informations ont été dévoilées dimanche par la rédaction de France Inter.

Les arrestations de Salah Abdeslam et de son complice Mohamed Abrini, seuls survivants des attentats du 13 novembre, auraient donc permis de déjouer une attaque à caractère terroriste lors de l’Euro de football en 2016. France Inter a publié des extraits dimanche d’un compte-rendu d’audience de Mohamed Abrini. Ce document, consulté par les journalistes, contient des extraits d’une audition du 26 août 2016. Cette information avait d’ailleurs déjà été révélée par Libération il y a quelques mois déjà.

Mohamed Abrini : « l’homme au chapeau » des attentats de Bruxelles

Mohamed Abrini avait été identifié comme « l’homme au chapeau ». Il aurait notamment participé aux attentats de Bruxelles en mars 2016. Il apparaissait sur les images de vidéo surveillance de l’aéroport de Zaventem aux côtés des deux autres terroristes présumés. L’arrestation de Salah Abdeslam, le 18 mars 2016, avait précipité une nouvelle action violente de la cellule. Le 22 mars, deux attentats à la bombe étaient commis en Belgique, à Bruxelles, dans le métro et à l’aéroport de Zaventem.

Un attentat déjoué lors de l’Euro 2016

Selon le témoignage de Mohamed Abrini, les derniers membres de la cellule djihadiste prévoyaient de perpétrer une attaque à la voiture ou au camion piégée. Selon le complice de Salah Abdeslam, ce nouvel attentat devait se dérouler après les événements du 13 novembre. La grande manifestation de l’Euro de football était la cible. Lors de cette audition de 2016, relayée par France Inter, Mohamed Abrini se serait donc confié aux policiers et au juge.

J’avais entendu que c’était le projet de l’Euro. Une voiture ou un camion bourré d’explosifs. Comme les centaines de vidéos vues là-bas, les gens qui prennent un camion ….

La fuite de Salah Abdeslam et Mohamed Abrini en Belgiqe après les attentats du 13 novembre

Mohamed Abrini et Salah Abdeslam étaient en cavale avec d’autres terroristes après l’action du 13 novembre. Ils auraient rejoints Najim Laachraoui et Mohamed Belkaid, les coordonnateurs présumés depuis la Belgique des attentats menés à Paris. Najim Laachraoui a été tué lors de la perquisition de la planque de Forest. Mohamed Belkaid est mort en kamikaze à l’aéroport de Zaventem. Ces éléments auraient été précisés par Mohamed Abrini lors de son audition, dévoilée par France Inter.

On nous disait qu’il valait mieux qu’on travaille avec eux et qu’on aille jusqu’à la fin, qu’il ne fallait pas nous rendre. J’ai vu une interview de ma mère qui avait pris un avocat pour moi et qui espérait que je me rende. Mais j’étais avec d’autres personnes.

Le silence assourdissant de Salah Abdeslam

Salah Abdeslam, de son côté, reste muré dans le silence. Le seul survivant du commando du 13 novembre n’a jamais évoqué son rôle dans les attentats face aux autorités policières et judiciaires. Il a récemment dénoncé ses conditions d’incarcération. Salah Abdeslam s’en est également récemment pris à un député.

Lors de cette audition Mohamed Abrini aurait également indiqué qu’il était « contre les attentats » et qu’il ne voulait pas y aller. Selon lui, Salah Abdeslam était aussi dans le même cas. Salah Abdeslam n’a pas encore dévoilé son rôle exact dans les attentats du 13 novembre. Longtemps soupçonné d’être l’artificier, le fait qu’il ait survécu et sa ceinture d’explosifs abandonnée laissent encore planer de nombreuses zones d’ombre sur l’enquête et sur cette cellule terroriste. 32 personnes sont mortes dans les attentats de Bruxelles en mars 2016. 130 personnes ont perdu la vie lors la nuit de terreur à Paris le 13 novembre 2015.

Publié le lundi 26 juin 2017 à 13:24, modifications lundi 26 juin 2017 à 13:24

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !