Actualité

Terrorisme : Des djihadistes français partis en Syrie touchaient toujours leurs allocations sociales

C’est une nouvelle qui a été révélé par Le Figaro. En effet, 20% des combattants français de Daesh parti combattre en Syrie continuaient à toucher leurs allocations sociales.

Le journal, “Le Figaro” a révélé cette information qui hérissent les poils. A savoir que pas moins de 20 % des djihadistes parti combattre en zone Irako-Syrienne continuaient de toucher leurs allocations sociales sur le territoire français.

Munis de leurs cartes avec photos, des parents percevaient les fonds venant de Pôle emploi ou de la caisse d’allocations familiales avant de les envoyer par mandat en direction des zones de combats via la Turquie notamment

affirme au quotidien le chef du groupe de la Brigade criminelle chargé d’enquêter sur le financement de l’organisation terroriste. C’est en 2008, que cette brigade criminelle s’est créé traquant sans relâche le financement de l’État islamique. Et ceux qu’ils ont découverts, nous laissent pantois !

Des virements frauduleux

Pour l’année 2016, pas moins de 420 virements frauduleux ont été détectés. Les enquêteurs de la brigade se sont chargé de communiquer ces éléments aux organismes de prestations sociales ainsi que les noms des bénéficiaires ne se trouvant plus sur le territoire français, afin d’arrêter le trafic.

Mais une partie du financement de Daesh aurait été identifié par les enquêteurs. 210 collecteurs turcs et libanais nourrissent le financement de Daesh. Ainsi, 500.000 euros auraient été transmis depuis la France entre mi-2012 et mi-2017, pour un montant total du trafic estimé à plus de deux millions d’euros.

Publié le jeudi 26 octobre 2017 à 13:23, modifications jeudi 26 octobre 2017 à 21:59

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

1 Commentaire