Actualité

Terrorisme : Deux jeunes niçoises arrêtées pour une tentative d’attentat

Deux jeunes Niçoises radicalisées et soupçonnées d’avoir voulu commettre une action jihadiste ont été interpellées par la DGSI et placées en détention provisoire.

Selon Le Parisien, deux jeunes Niçoises, âgées de 17 et 19 ans, ont été interpellées mi-septembre par la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) pour avoir fomenté un projet d’attentat dans leur ville.

Les deux jeunes femmes, qui étaient sous l’influence de Rachid Kassim, un djihadiste en charge de la propagande terroriste, avaient été contacté par le Roannais via la messagerie cryptée Telegram

Les deux aspirantes jihadiste sont soupçonnées d’avoir voulu commettre une action jihadiste d’envergure à Nice.

La première suspecte de 19 ans, en classe terminale technologique, correspondrait régulièrement avec le recruteur depuis environ un mois. Lors de sa garde à vue, la lycéenne a d’abord nié être en contact avec la sphère jihadiste, avant de reconnaître des conversations avec Rachid Kassim, actuellement en Syrie.

La jeune femme avait déjà été mise en examen une première fois en novembre 2014 dans le cadre du démantèlement de la filière djihadiste niçoise organisée par Omar Diaby, considéré comme l’un des premiers recruteurs de combattants français.

Alors âgée de 17 ans, elle s’apprêtait à l’époque à rejoindre les terres de djihad.

La deuxième suspecte, âgée de 17 ans, jusqu’à présent inconnue des services de police, a admis face aux enquêteurs, avoir des liens avec le Roannais et être animée d’une « haine » contre les militaires.

Interrogées par la DGSI

Elles ont reconnu qu’elles avaient envisagé une action violente, sous l’influence de Rachid Kassim avant d’y renoncer

A relaté Le Parisien, selon une source proche de l’enquête.

Ces dernières semaines, plusieurs personnes, dont au moins trois adolescents ont été écroués, pour des menaces d’attaques similaires. Toutes semblent être sous l’influence de la propagande de Rachid Kassim, soupçonné d’avoir inspiré de manière plus ou moins directe les attaques du 13 juin des deux policiers de Magnanville (dans les Yvelines) mais également de l’église de Saint-Etienne-du-Rouvray (en Seine-Maritime), le 26 juillet.

Il aurait aussi piloté les projets d’attentats du commando de femmes qui avaient été arrêtées début septembre après la découverte d’une voiture chargée de bonbonnes de gaz à Paris.

Publié le lundi 26 septembre 2016 à 10:18, modifications dimanche 20 novembre 2016 à 1:25

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !