Actualité

Tempête Zeus : Situation inédite depuis 20 ans

La tempête Zeus, qui a balayé la France avec des vents d’une extrême violence, a causé la mort de deux automobilistes et privé d’électricité jusqu’à 600 000 foyers. Du jamais-vu depuis 1999.

La tempête Zeus a enfin faibli. A présent, seul le département de la Corse-du-Sud est toujours en vigilance orange pour vagues et submersion.

Pourtant, lundi 6 mars, la tempête a balayé la France avec des vents d’une extrême violence et a causé la mort de deux automobilistes tués par des chutes d’arbres.

Parmi les régions les plus touchées figurent l’Auvergne-Rhône-Alpes, avec 86 000 foyers privés d’électricité, la Bretagne (53 000) et la Nouvelle-Aquitaine (52 000).

À Camaret (dans le Finistère) on a relevé des rafales à 193 km/h, record absolu de vent pour cette commune côtière. À Ouessant (dans le Finistère), le record de vent a également été battu, avec un pic à 190 km/h lundi matin. Sur l’Ile de Groix, ce sont des vents à 179 km/h qui ont été mesurés.

Des dégâts humains et matériels

La tempête Zeus a provoqué la mort du chauffeur d’un camion qui transportait des bouteilles de gaz, tué par la chute d’une grosse branche sur son véhicule lundi après-midi à Thorame-Haute (dans les Alpes-de-Haute-Provence).

Dans la matinée, c’est un automobiliste de 43 ans qui a été écrasé par la chute d’un arbre de 20 mètres de haut sur sa voiture à Coulounieix-Chamiers (en Dordogne).

De plus, en Bretagne, trois adolescents ont été grièvement blessés par un arbre tombé à Carhaix-Plouguer (dans le Finistère) alors qu’ils se rendaient en classe. Leurs jours ne sont pas en danger, selon la préfecture du Finistère.

Enfin, plusieurs enfants ont été légèrement blessés à Brive (en Corrèze) après l’effondrement de la toiture d’une école maternelle.

Dans l’Hérault, les vents violents ont également causé d’importants dégâts matériels, liés aux chutes d’arbres. Les pompiers de l’Hérault ont compté pas moins de 130 interventions en raison des dégâts liés aux rafales de vent.

Lundi soir, le service départemental d’incendie et de secours de l’Aude évoquait une trentaine d’interventions. Toutes liées aux forts coups de vent qui ont traversé le département tout au long de la journée.

Au total, plus de 600 000 foyers ont été privés d’électricité. Une situation inédite depuis la tempête de décembre 1999. Selon un porte-parole d’Enedis à l’époque trois millions de foyers avaient alors été plongés dans le noir.

Ce mardi 07 mars, près de 260 000 clients étaient toujours privés de courant selon un dernier bilan d’Enedis.

Publié le mardi 7 mars 2017 à 11:16, modifications mardi 7 mars 2017 à 11:16

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !