Actualité

Syrie : Palmyre reprise à l’Etat Islamique

Les forces armées syriennes ont annoncé, vendredi 25 mars, avoir repris à l’Etat Islamique l’une des places fortes de la cité antique de Palmyre.

Ce samedi, le drapeau noir de Daech ne flotte plus au dessus de la citadelle de Palmyre. L’armée syrienne a repris depuis hier, l’emblème de la ville, le château fort bâti au XIIIème siècle par les guerriers esclaves mamelouks.

Le site classé au patrimoine mondial de l’Unesco était aux mains de l’Etat Islamique depuis mai 2015.

Les télévisions de Damas et du Hezbollah ont annoncé que les combats se poursuivaient pour la prise totale de la cité antique :

Nos forces armées, en coordination avec les miliciens des forces de défense nationales, ont pris le contrôle de l’ancienne citadelle de Palmyre après avoir infligé de lourdes pertes aux terroristes de Daech.

Les images de la télévision syrienne montrent les soldats progressant dans les maisons en ruine et les chars protégés par des murailles de terre. Les soldats de Daech ont, ainsi, été chassés de la Vallée des tombeaux et du quartier des hôtels. Vendredi après-midi, les soldats syriens, avec le soutien des combattants afghans, des miliciens chiites irakiens et du Hezbollah libanais, continuaient la bataille dans le quartier des ruines du temple de Bêl, l’un des joyaux de Palmyre, détruit à l’explosif par l’Etat Islamique en août 2015.

Sanctuary of Bêl, Roman, Palmyra (Tadmor), Syria Photo Credit: [ The Art Archive / Gianni Dagli Orti ]

Sanctuary of Bêl, Roman, Palmyra (Tadmor), Syria
Photo Credit: [ The Art Archive / Gianni Dagli Orti ]

Cette victoire de Palmyre présente un double intérêt pour le régime syrien.

Symbolique, d’abord. En reprenant le contrôle de la ville, le régime de Bachar el-Assad peut se poser en adversaire de taille face à Daech, alors qu’il combat également les rebelles qui réclament son départ depuis plus de quatre ans.

Stratégique, ensuite. L’armée syrienne peut ainsi poursuivre sa progression vers l’est dans le désert syrien et notamment vers la région de Deir el-Zor, assiégée en partie par les djihadistes depuis 2014.

Si elle y parvient, une offensive sur Raqqa (capitale de fait du califat) sera alors envisageable, sachant que le quartier général de l’Etat Islamique est déjà menacé au nord par les forces kurdes qui s’en rapprochent dangereusement depuis plusieurs mois déjà.

carte palmyre

 

 

Publié le dimanche 27 mars 2016 à 14:04, modifications dimanche 27 mars 2016 à 9:06

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !