Actualité

Sursaut de tolérance en France

La Commission nationale consultative des droits de l’homme (CNCDH) a indiqué une augmentation de la tolérance chez les français.

Dans son rapport publié ce lundi 2 mai, la CNCDH a certes relevé une hausse des actes antimusulmans en cette année marquée par les attentats sanglants, mais a malgré tout mis en avant que la société française ne serait pas tombée dans les amalgames, elle serait même devenue plus tolérante.

D’un côté un triste chiffre: les faits antimusulmans ont triplé en France et les préjugés antisémites ont persisté.

De l’autre côté, un chiffre optimiste : l’acceptation des autres cultures a significativement progressé.

Les chiffres du ministère de l’Intérieur sur les faits qui relèvent du délit à caractère raciste et antisémite sont globalement en hausse de 22,4% (passant de 1 662 en 2014 à 2 034 en 2015)

Sommet jamais atteint depuis que ces statistiques sont relevées. La courbe de tendance de la délinquance apparente à caractère raciste ne cesse ainsi son inquiétante ascension.

s’est alarmée la CNCDH dans son rapport annuel.

Plus en détails, les faits antimusulmans ont explosé, + 223% (passant de 133 en 2014 à 429 en 2015). Dans le même temps, les actes antisémites ont enregistré un léger recul de – 5,1% (851 en 2014 à 808 en 2015).

Plusieurs indicateurs vont dans le sens d’un reflux de l’antisémitisme en France particulièrement marqué en 2015, comme si la violence des actes à l’encontre des juifs suscitait un réflexe de compassion et de solidarité à leur égard dans l’opinion publique

a analysé la CNCDH.

L’enquête de 2016, réalisé par la CNCDH et l’institut de sondage IPSOS (effectuée du 4 au 11 janvier 2016 sur un échantillon de 1 015 personnes), a révélé qu’il y avait une persistance des préjugés antisémites liant les juifs à l’argent, le pouvoir et leur reprochant leur communautarisme et leur attachement à Israël.

Mais la bonne nouvelle vient de l’indice de tolérance révélé par cette même enquête qui marque une sérieuse progression de + 5 points après quatre années de baisse.

Pour la présidente de la CNCDH, il semble que :

On pouvait logiquement s’attendre, avec les attentats de janvier et de novembre, avec la crise économique, et avec l’augmentation des actes racistes l’an passé, à une hausse du rejet de l’autre, de l’étranger. Il n’en est rien

La présidente, Christine Lazerges, a ajouté :

II y a d’abord eu un réflexe républicain, un élan de solidarité après les deux séries d’attentats et beaucoup d’initiatives ont été prises au même moment de la part des représentants des différentes confessions pour appeler au dialogue et à une plus grande tolérance.

En plus de la baisse du racisme, la CNCDH a constaté également

Un sursaut anti-Front National dont l’image se dégrade depuis le second tour des élections régionales et un recentrage de l’électorat de droite dont le rejet de l’étranger avait nettement augmenté ces dernières années.

Publié le lundi 2 mai 2016 à 12:42, modifications dimanche 20 novembre 2016 à 1:25

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !