Actualité

Sri Lanka : Le pays lutte contre une augmentation record de la “dengue”

Le Sri Lanka doit faire face à une très forte augmentation de la maladie de “Dengue” depuis quelques mois. En effet cette épidémie est en train de dévaster le pays avec des chiffres records de plus de 100000 personnes atteintes.

Les autorités de santé au Sri Lanka semblent de plus en plus inquiètes concernant l’épidémie de dengue qui sévit dans le pays. En effet, ce 22 juillet 2017 , ils ont recensé 101698 cas de personnes atteintes. C’est plus de 4 fois supérieur au nombre moyen de cas pour la période de 2010 à 2016, un record. 300 personnes sont déjà décédés cette année sur l’île des suites de cette maladie.

La dengue: Une maladie dangereuse et sans traitement

Il convient de rappeler que la dengue est une  maladie virale transmise par une piqûre de moustique. La maladie se manifeste le plus souvent par un syndrome grippal. Cependant, elle reste très dangereuse. Elle peut évoluer en forme grave hémorragique. À ce jour, il n’existe pas de vaccin disponible à titre individuel, ni de traitement spécifique contre le virus. La prévention de la dengue passe donc par la lutte contre son vecteur Aedes albo-aptiens. Le moyen le plus efficace pour combattre ce moustique est d’éliminer ses lieux de ponte (soucoupes, petits récipients, déchets, réservoirs, vases, pneus, etc.).

Des mesures mises en place

Ce lundi, les autorités du Sri Lanka ont déclaré qu’ils allaient intensifier leur lutte contre la dengue dans l’espoir de freiner le développement de l’épidémie. Ainsi dernièrement en raison de cette forte croissance de la maladie, les hôpitaux sont débordés. De ce fait, la Croix-Rouge a annoncé qu’elle renforcerait son dispositif d’urgence. Des dizaines de milliers de volontaires doivent également prêter main-forte aux employés de l’État et soldats. Ceux ci s’attaquent aux milieux où se reproduisent les moustiques. De surcroît, le ministère de l’Éducation a fait savoir que les écoles seraient fermées pour quatre jours à partir de vendredi. Un responsable du ministère de la santé déclare:

 Des instructions ont été données à toutes les écoles pour se coordonner avec les autorités locales et rechercher toutes les zones de reproduction de moustiques dans leur environnement immédiat

Un virus plus résistant

Pourquoi cette maladie s’est ainsi proliférée si rapidement ces derniers mois? C’est simple, le virus a muté. C’est-à-dire  comme l’explique le de Novil Wijesekara , responsable de la Croix-rouge sri-lankaise, qu’il a évolué de manière à être plus résistant. c’est pourquoi actuellement la population manque d’immunité pour le combattre. On peut également rajouter parmi les autres raisons: Les pluies de moussons virulentes et les récentes inondations qu’ont connu le pays.

Conseils a suivre pour les voyageurs:

  • Port de vêtements couvrants.
  • Répulsifs anti-moustiques, contenant du DEET, sur la peau découverte.
  • Vêtements et moustiquaire imprégnés d’insecticide pour la sieste et la nuit.
  • Les personnes qui utilisent un écran solaire doivent appliquer le répulsif 20 minutes après l’écran solaire.

Afin d’éviter au maximum la dissémination du virus: Devant une fièvre d’apparition brutale et des douleurs articulaires ou musculaires dans les 15 jours qui suivent le retour de voyage en zone inter tropicale. Il faut consulter son médecin au plus vite en signalant son voyage.

Publié le mardi 25 juillet 2017 à 13:33, modifications jeudi 27 juillet 2017 à 11:06

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !