Société

Vous ne pourrez plus parler de “steak de soja” ou de “merguez végétale”

Il ne sera désormais plus possible de présenter comme de la viande les aliments qui contiennent un taux trop important de matière végétale.

C’est un amendement voté par les députés dans la loi agriculture et alimentation. Il vise à interdire de présenter les matières véganes ou d’originales végétales en général comme de la viande.

300.000 € d’amende

L’Assemblée Nationale travaille à l’heure actuelle au projet de loi agriculture et alimentation. Dans ce cadre, un amendement a été introduit par Jean-Baptiste Moreau. Député (LREM) mais aussi éleveur bovin de profession et président de coopérative agricole. Selon lui, l’objectif est “d’interdire certaines pratiques commerciales trompeuses pour le consommateur”.

Steack de soja

Avec cet amendement, il sera donc interdit de parler de “steak de soja” ou de “goût bacon” précisent nos collègues de 20 Minutes. L’aspect problématique semble résider dans l’association des deux. D’un côté, un terme lié généralement à la viande : filet, saucisse, bacon, streak… De l’autre, un contenu qui n’est pas uniquement ou même du tout composé de viande. Un décret devra désormais fixer à quoi correspond une part significative de matières d’origine végétale. Le non-respect de cette nouvelle législation sera punissable. Ainsi, un juge pourra ordonner l’arrêt d’une pratique commerciale trompeuse. Une amende pouvant aller jusqu’à 300.000 € pourra aussi être infligée.

Publié le vendredi 20 avril 2018 à 13:14, modifications vendredi 20 avril 2018 à 11:06

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !