Société

Valérie Pécresse exige “un service minimum” pendant la grève SNCF

Valérie Pécresse, s’est dite très préoccupée par l’annonce de la grève du 3 avril prochain.

Les cheminots ont donc décidé de faire grève le 3 avril prochain pour protester contre le projet de réforme du gouvernement. Une nouvelle qui ne ravit pas vraiment Valérie Pécresse, présidente de la région Ile-de-France qui demande le respect du “service minimum”.

1 train sur trois en heure de pointe

Sa préoccupation est majeure. A l’annonce du préavis de grève de la SNCF pour le 3 avril prochain, Valérie Pécresse est intervenue sur RTL ce matin. Elle insiste pour que le service minimum soit respecté. Qu’est-ce que cela signifie concrètement ? “Qu’un train sur trois circule les jours de grève y compris en heure de pointe. C’est la loi et si elle n’est pas respectée, la SNCF devra rembourser tous les voyageurs”. Elle met aussi l’accent sur le besoin d’informations pour les voyageurs. Et ce, alors que l’intersyndicale prévoit une grève de 36 jours à compter du 3 avril.

Pour l’élue les Républicains, la réforme de la SNCF serait “indispensable” et il serait même urgent de mettre des choses en place. Toutefois, elle anticipe que des difficultés sont à venir. Elle va donc mettre sur le site de la région 600 lieux de télétravail. Par ailleurs, le covoiturage sera gratuit à partir de 22 mars à travers les plateformes partenaires.

Les chauffeurs s’inscrivent sur l’une des 8 plateformes partenaires seront remboursés sur la base de 10 centimes par kilomètre

Publié le vendredi 16 mars 2018 à 14:59, modifications vendredi 16 mars 2018 à 15:43

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !

En direct