Société

Vacances d’été : Avec une moyenne de trois noyés par jour, Santé Publique France met en garde les vacanciers

vacances-dete-avec-une-moyenne-de-trois-noyes-par-jour-sante-publique-france-met-en-garde-les-vacanciers

Les vacances d’été sont arrivées et la vigilance, en particulier lors de la baignade, est à nouveau de mise. Car sur la période du 1er juin au 5 juillet, 121 personnes sont mortes par noyade, soit une moyenne de 3 personnes noyées par jour, a indiqué l’enquête Noyades 2018 de l’agence Santé Publique France.

L’enquête Noyades 2018 de l’agence sanitaire a été publiée hier, elle est destinée à recenser les chiffres de la noyade pendant la période estivale. Les premières données recueillies indiquent que 552 accidents liés à la baignade auraient eu lieu durant ces 35 premiers jours, dont 257 sont d’origine accidentelle avec 50 décès. La plupart de ces accidents se sont déroulés en mer, soit 40% contre 27% en piscines (publiques, familiales… etc.), 14% en cours d’eau, 9% en plan d’eau (lacs) et 5% dans les baignoires et les bassins.

A l’origine, le manque de surveillance

L’agence qui récolte ces chiffres chaque été dans l’Hexagone depuis 2001, a pu déterminer les circonstances les plus fréquentes à l’origine de noyades et de quasi-noyades suivies d’une hospitalisation, dans tous les plans d’eau tels que la mer, les piscines, les lacs et rivières. Avec en premier lieu, le manque de surveillance et de précautions des baigneurs vulnérables et de leurs accompagnants.

Un enfant peut se noyer sans bruit, en moins de trois minutes, dans vingt centimètres d’eau.

A rappelé l’organisme, qui préconise la désignation d’un adulte à la surveillance et le port de brassards pour les plus jeunes. Elle révèle que dans les trois quarts des cas de noyades d’enfants, « Les parents sont à 20 centimètres de la piscine. Mais ils font autre chose. ».

En 2016, un Français sur six ne sait pas nager

Mais ce n’est pas le seul conseil donné par l’agence. Santé Publique France a notamment mis en exergue une autre réalité : Beaucoup de Français ne savent pas encore nager. Selon les chiffres du Baromètre santé de l’agence, en 2016 près d’un Français sur six ne savait pas nager, dont 5% parmi les 15-24 ans et 35% des 65-75 ans, soit les mêmes tranches d’âge concernées par les noyades. Le fait constaté est que les jeunes savent davantage nager que les plus âgés.

Les solutions : Se baigner le plutôt possible et estimer correctement son niveau

Pour pallier ce manque de maîtrise en natation, Santé Publique France recommande de mettre les enfants au contact de l’eau le plus tôt possible, soit dès 4-5 ans et en priorité dès l’âge de 6 ans. Mais elle rappelle aussi que l’apprentissage de la nage peut se faire à tous les âges et qu’il faut cependant bien estimer son niveau de natation avant de s’immerger. Elle distingue le fait de savoir nager en milieux « artificiels », tels que les piscines, ne présentant ni vagues ni courants, du fait de savoir nager en milieux naturels soumis en aléas de la météo comme la mer, les lacs et les rivières. Le niveau de natation peut donc différer selon le contexte de la baignade.

Une brochure est mise à disposition sur le site de Santé Publique France, elle détaille tous ses conseils de sécurité et de prévention à adopter contre la noyade, pour que l’enquête Noyades 2018, qui se déroulera jusqu’au 30 septembre, puisse voir le taux d’accidents et de décès chuter.

Publié le vendredi 13 juillet 2018 à 12:02, modifications vendredi 13 juillet 2018 à 17:07

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !