Société

Une mère et son fils autiste débarqués d’un vol car l’enfant aurait pu être une gêne pour les autres passagers

Très mauvaise surprise la semaine dernière pour une famille à bord d’un vol d’Emirates. Le personnel de bord de la compagnie l’a forcé a débarquer. La raison ? L’un des enfants souffre d’autisme, et aurait pu gêner les autres personnes à bord.

C’est un vol qu’Isabelle Kummar, journaliste anglaise d’Euronews n’est pas prête d’oublier. Alors qu’elle embarquait à Dubaï, la capitale de Emirats Arabes Unis avec son fils autiste, ils ont été forcés de descendre de l’appareil. Motifs ? Ce dernier aurait pu représenter une gêne pour les autres passagers.

Son fils en situation de détresse

Isabelle Kummar et son fils Elias sortaient pourtant d’un long trajet. Depuis l’Australie jusqu’à Dubaï. Mais, alors qu’elle voyageait avec ses trois enfants, la mère de famille a été forcée de descendre du second avion qui devait les emmener jusqu’à Lyon expliquent nos confrères LyonMag.com.

En effet, le personnel de bord de la compagnie Emirates estimait que son fils Elias qui souffre d’épilepsie et est atteint d’autisme aurait pu représenter une gêne pour les autres personnes à bord du vol. La mère de famille a partagé une vidéo sur les réseaux sociaux pour exprimer son incompréhension. Surtout, on peut y voir que son fils atteint d’autisme se trouve encore plus en situation de stress.

Merci Emirates de nous avoir débarqué de votre vol. Notre fils est épileptique. Nous vous avions prévenus, nous venions d’un vol de 14h de Melbourne, nous avions eu son médecin au téléphone et nous avions toutes les autorisations médicales pour embarquer.

Au final, la famille a pu prendre un autre vol un peu plus tard tard pour Lyon. Mais, pour l’heure, la famille n’a reçu aucun message ou aucune excuse de la part de la compagnie Emirates. Isabelle Kummar a d’ailleurs souligné encore jeudi 2 août qu’elle attendait d’avoir de leurs nouvelles.

Il s’agit de la seconde polémique importante en quelques jours pour une compagnie d’aviation. Alaska Airlines a de son côté forcé un couple gay à laisser sa place à un couple hétérosexuel. La compagnie plaide une erreur de réservation. Affaire à suivre.

Publié le vendredi 3 août 2018 à 12:17, modifications vendredi 3 août 2018 à 10:22

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !