Société

Une étude pointe le désamour des élèves français pour l’orthographe et la rédaction

Selon l’étude du Conseil national d’évaluation du système scolaire, les élèves français présentent des lacunes en orthographe et n’apprécient guère la rédaction.

Grammaire, écriture, orthographe… Le Conseil d’évaluation du système scolaire (Cnesco) a publié mercredi 11 avril un bilan complet sur les acquis et le niveau des élèves français en matière d’écriture et de rédaction. Les conclusions sont sans appel : écrire un récit imaginaire, rédiger la suite d’une histoire, ou encore être confronté à un sujet d’argumentation n’est pas le fort des jeunes français.

Invitée de RTL Midi, mercredi 11 avril, Nathalie Mons, la présidente du Cnesco, a parlé « d’un diagnostic mitigé ». Pour elle, les élèves français sont vraiment réticents à entrer dans l’écrit :

Nombreux d’entre eux n’osent pas rédiger.

Un niveau en baisse chaque année

Les élèves ne rédigent pas assez. C’est la raison principale avancée par l’étude pour expliquer ces difficultés. Ce qui entraîne des difficultés orthographiques et de grammaires, qui sont de plus en plus inquiétantes.

Concrètement, dans une dictée de cinq lignes de niveau CM2, dans les années 80, un tiers des élèves faisait moins de cinq fautes. Une petite minorité seulement ramenait une copie bariolée de rouge. Aujourd’hui, la tendance s’est totalement inversée. Pour la même dictée, les copies barrées de correction représentent 20% du total. Quand il n’y a plus que 8% de devoirs avec une orthographe quasi parfaite. La conséquence directe est que les élèves rechignent à se lancer dans de grandes rédactions. Les statistiques en la matière sont implacables : 40% des élèves de troisième chargés de rédiger un texte écrivent très peu. En 25 minutes, ils rédigent en moyenne 15 à 20 lignes. En outre,obstacle supplémentaire, un tiers d’entre eux seulement écrit de manière lisible, en formant correctement les lettres.

Mais plus inquiétant, les difficultés en rédaction entraînent des lacunes dans d’autres matières. Ainsi, en histoire-géographie, 60% des élèves ne parviennent pas à produire un texte cohérent sur la découverte de l’Amérique par Christophe Colomb.

Ainsi parmi les causes de ces lacunes, le Cnesco souligne le manque de formation des enseignants dans ce domaine. En effet, selon le rapport, 40 % des enseignants de CM2 affirment « n’avoir reçu aucune formation à la langue française, son apprentissage et son enseignement ».

Comment redonner l’envie d’écrire ?

Pour redonner le goût de l’écrire aux jeunes français, le premier levier, selon le Cnesco, reste la formation des instituteurs. À l’heure actuelle, dans les classes, on passe beaucoup plus de temps sur la lecture (4h environ par semaine) que sur l’écriture (2h30). Des exercices sont par ailleurs préconisés pour favoriser le passage à l’écrit. Comme de faire de l’écriture une activité collective plutôt que de rester seul devant une feuille blanche. Une autre recommandation consiste à habituer les élèves à utiliser davantage le brouillon. En effet, celui-ci s’avère utile pour résumer ou reformuler. Mais c’est aussi et surtout une façon de dédramatiser et de développer la réflexion.

Plus l’élève produit des textes, plus il développe des automatismes. Et plus il progresse dans l’écrit. L’enseignant doit donc fournir des occasions fréquentes aux élèves d’écrire.

A assuré Nathalie Mons.

Pour palier aux difficultés des élèves dans l’écriture et la rédaction, le Cnesco a dressé une liste de dix recommandations concrètes sur le thème « Écrire et rédiger : comment guider les élèves dans leurs apprentissages ? ». Ce guide d’astuces élémentaires vise à éclairer les formateurs et les enseignants, en particulier ceux du primaire, dans leurs pratiques quotidiennes.

Enfin, le Cnesco encourage-t-il les enseignants à initier les enfants de grande section de maternelle à l’écriture. Mettre en place de travaux d’écriture en groupe. Ou encore, de proposer, de temps en temps, aux élèves de primaire d’écrire des textes sur l’ordinateur.

Publié le jeudi 12 avril 2018 à 11:13, modifications jeudi 12 avril 2018 à 9:53

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !