Société

Un siècle après Hedy Lamarr, où en sont les femmes entrepreneurs ?

Mercredi 6 juin sort un documentaire qui rend hommage à l’une des plus brillante scientifique de l’histoire, et aussi l’une des plus méconnue. L’occasion de faire un point sur la place des femmes dans l’entrepreneuriat en France.

Le 26 mai, Marlène Schiappa, la secrétaire d’Etat à l’égalité femmes-hommes louangeait l’organisation du salon Viva Tech qui pour la première fois accordait une large place aux femmes. Elle avait d’ailleurs tenu un discours allant dans ce sens, en introduction d’une table ronde intitulée “Girl Power”. Aussi, elle n’hésitait pas à rappeler dans un post Twitter que l’autrice du premier programme informatique jamais réalisé était une femme. Pour le mémo, son nom est Ada Lovelace, mathématicienne anglaise du 19e siècle.

Toujours pas de parité femmes-hommes

Le nombre de femmes entrepreneurs a augmenté ces dernières années mais le manque de représentativité des femmes dans le monde des start-up reste indéniable. En effet, on est loin d’avoir atteint l’équilibre femmes – hommes. Pour preuve, seules 13% des start-up françaises ayant levé des fonds en 2016 étaient dirigées par des femmes. En outre, en 2017 en France, les femmes ne représentent que 28% des salariés dans le numérique. Ce chiffre est encore plus faible dans la Tech, où seulement 16% des salariés sont des femmes, selon une étude menée par le cabinet de recrutement Urban Linker.

Pourtant, il apparaît que la présence de femmes dans les instances dirigeantes des start-up favorise leur succès révèle notamment une étude Dow Jones menée auprès de 20 000 décideurs. Endurantes, les entrepreneuses savent être résilientes quand il le faut et gérer les événements les uns après les autres pour surmonter les problèmes de façon cohérente. De plus, les femmes seraient plus aptes à se remettre en question et à accepter que le savoir puisse venir d’un tiers. Les femmes savent mettre en commun les expertises et connaissances pour en tirer une vision. 

Hedy Lamarr, une entrepreneuse hors pair

Ce mercredi 6 juin sort en salle un documentaire sur une femme brillante, à laquelle Google avait consacré un doodle en 2015. Derrière la beauté frappante de cette femme se cache une scientifique remarquable, qui n’a pas été reconnue à sa juste valeur en son temps. Pourtant, ses recherches technologiques ont abouti au GPS et plus tard au Wifi.

Trompée dans sa jeunesse lors du tournage dans son Autriche natale, elle traîne l’image d’une fille facile. Pour le film Extase, elle confie qu’on lui a demandé de lever les bras, et qu’elle ignorait pourquoi elle devait faire cela. Cette scène a ensuite été montée comme une simulation d’orgasme, à ses dépens.

Hedy Lamarr a compris très vite qu’elle n’avait pas d’avenir dans cette Europe nationaliste qui allait vers la guerre. Aux Etats-Unis, avec le pianiste Georges Antheil elle met au point un système révolutionnaire de communication par “saut de fréquences” qui devait permettre aux sous-marins de communiquer avec les torpilles. Bien qu’elle n’ait pas encore à l’époque la nationalité américaine, lorsqu’Hedy Lamarr dépose le brevet de son invention en 1942, elle propose de le céder à l’armée américaine. Mais son idée est tournée en ridicule.

Ce n’est qu’en 1990 qu’un article reconnait le rôle d’Hedy Lamarr dans l’invention du système de saut de fréquences. On estime aujourd’hui que son invention aurait dû lui rapporter des centaines de milliards de dollars. Sa destinée a été tout autre, faite de contraintes, imposées par un patriarcat misogyne.

Aujourd’hui encore, les femmes entrepreneurs doivent se battre pour prouver leur légitimité. Un point positif est que la parole semble se délier. Comme dans d’autres secteurs, de plus en plus de manifestations sont organisées afin de valoriser l’entrepreneuriat au féminin. On peut par exemple louer l’initiative de l’association StarHer qui depuis 5 ans publie un palmarès des femmes françaises à suivre dans la tech. Une façon de les mettre sur le devant de la scène, où elles sont encore trop peu souvent invitées.

Publié le mercredi 6 juin 2018 à 17:49, modifications mercredi 6 juin 2018 à 18:03

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !