Société

Trois ans après les attentats de Charlie Hebdo, où en est la liberté d’expression des journalistes ?

Trois ans après les attentats de Charlie Hebdo, les journalistes peuvent-ils s’exprimer davantage ? Où en est leur sécurité ?

Le 7 janvier 2015, les frères Chérif et Saïd Kouachi pénètrent dans le bâtiment du journal satirique Charlie Hebdo et tuent 12 personnes. Parmi les victimes : Cabu, Charb, Honoré, Tignous et Wolinski, les dessinateurs du journal. Par cet acte, les terroristes ont volontairement voulu frapper la liberté d’expression.

Le retentissement de ces événements est considérable. Le lendemain de l’attaque, toute la France rend hommage aux victimes, notamment en publiant des dessins prônant la liberté d’opinion des journalistes. Néanmoins, qu’en est-il aujourd’hui ? Trois ans après l’attaque, les journalistes sont-ils libres de s’exprimer ?

2017, une année noire pour les journalistes ?

16 octobre 2017. Daphne Caruana Galizi, célèbre journaliste à Malte est tuée dans l’explosion de sa voiture. La journaliste tenait un blog très populaire dans l’archipel, dans lequel elle dénonçait la corruption dans son pays. Dans le pays ainsi qu’à l’international, sa mort a provoqué une grande vague d’indignation. Beaucoup avaient alors parlé de “journée noire pour le journalisme”. En décembre 2017, 10 personnes avaient étés arrêtées dans le cadre de l’assassinat de Daphne C. Galizi.

Malgré l’assassinat de la jeune femme, 2017 aura été l’année la moins meurtrière pour les journalistes professionnels. 65 journalistes ont étés tués au total, selon le bilan annuel de Reporters sans frontières (RSF). D’ailleurs, selon RSF, si moins de journalistes ont été tués dans le monde en 2017 par rapport à l’an passé (un chiffre en baisse de 18%) c’est en raison de “la prise de conscience croissante de la nécessité de mieux protéger les journalistes et la multiplication des campagnes menées en ce sens par les organisations internationales et les médias eux-mêmes”.

Une protection renforcée

Toutefois, le chiffre décroissant des assassinats de journaliste doit être pris avec des pincettes. En effet, la protection des journalistes elle, est croissante ! En 2017, près de 200 journalistes italiens ont bénéficié d’une protection policière. Des chiffres révélés à l’occasion de l’instauration d’un Centre de coordination du ministère de l’Intérieur concernant les actes d’intimidation envers les journalistes. Selon le communiqué, “90 épisodes d’intimidation ont été enregistrés entre le 1er janvier et le 31 octobre 2017, en diminution par rapport aux 114 cas de la même période en 2016”

Au Mexique, les journalistes sont terrorisés :

Le milieu journalistique est terrorisé. Je me souviens de l’histoire tragique d’un blogueur de 20 ans qui avait dénoncé sur le Web des policiers corrompus. Sa famille a retrouvé son corps, le lendemain de son enlèvement. Les crimes frappent autant les communicants amateurs que les journalistes célèbres. A l’image de Javier Valdez, spécialiste du narcotrafic, qui a été assassiné, en mai, dans l’Etat de Sinaloa [nord]. La renommée a longtemps protégé les journalistes. Plus maintenant…

Raconte le rapporteur spécial de l’ONU sur la liberté d’expression, David Kaye, dans un entretien au Monde.

“Trois ans dans une boîte de conserve”

Trois ans après les attentats, Charlie Hebdo vient de publier un numéro commémoratif, intitulé “Trois ans dans une boîte de conserve”. Riss, le directeur de la rédaction raconte dans son éditorial, le coût exorbitant lié à la protection des locaux et à la sécurité des journalistes qui y travaillent.

C’est étonnant, après tout ce qu’il s’est passé depuis deux, trois, quatre ans, qu’il y ait encore des réactions aussi violentes, des appels au meurtre. C’est pas simplement de la contestation, de la discussion, c’est au-delà de cela. Maintenant, ça s’est banalisé d’appeler au meurtre.

Expliquait-il en novembre dernier sur Europe 1.

Publié le dimanche 7 janvier 2018 à 11:17, modifications dimanche 7 janvier 2018 à 10:39

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !

En direct