Société

Tourcoing : Une employée Auchan sanctionnée pour avoir fait une fausse couche

Une jeune employée dans le supermarché Auchan City de Tourcoing accuse l’enseigne d’être responsable de sa fausse couche.

La cassière accuse le Auchan de Tourcoing d’être responsable de sa fausse couche

Encore un bad buzz pour le Auchan City de Tourcoing. Rappelez-vous, en août dernier,  une caissière de ce magasin a été licenciée pour une erreur de caisse de 85 centimes. Une histoire qui avait suscité une vague d’indignation à l’encontre de l’enseigne de supermarchés.

Cette fois-ci, France Info vient de  divulguer le témoignage d’une caissière âgée de 23 ans qui accuse l’enseigne d’être responsable de sa fausse couche.

En effet, une jeune employée, qui venait de commencer un contrat de professionnalisation début novembre, a appris sa grossesse suite à des vomissements, des malaises et des nausées. Enceinte alors de deux mois, elle prévient sa hiérarchie et demande un agencement de son emploi du temps. Ses nausées étant très fréquentes, elle demande également la permission de se rendre aux toilettes lorsqu’elle reprendra ses fonctions. Toutefois, sa requête est ignorée.

Après un arrêt-maladie d’une semaine, la jeune femme reprend son travail en devant gérer les nausées liées à sa grossesse depuis sa caisse. Le 21 novembre, elle ressent de fortes douleurs au ventre. Douleurs qui s’intensifient avec le temps, mais elle ne peut toujours pas quitter son poste.

Ne supportant plus la douleur, elle finit par se lever et découvre que son siège est couvert de sang. Lorsqu’elle demande aux clients de se rediriger vers une autre caisse, la direction lui rappelle qu’il n’est pas l’heure de fermer la sienne et exige qu’elle reste en place malgré son état.

Sans assistance, elle frôle la perte de conscience. Les pompiers finissent par intervenir et la jeune femme est hospitalisée. Elle a perdu son bébé.

Elle reçoit un avertissement pour absence injustifiée

L’enseigne de grande distribution assure que « toute la partie administrative a été faite dans les règles », même si elle reconnaît que la déclaration d’accident du travail, reçue par la salariée, a été tardive.

Jusque-là, la direction du magasin ne s’est jamais excusée. Au contraire, la jeune travailleuse a reçu un avertissement pour absence injustifiée.

À travers cette dramatique histoire, c’est toute la hiérarchie de cet hypermarché qui est aujourd’hui dans le viseur des syndicats qui s’indignent des pressions et sanctions à l’encontre des employés.

Publié le mardi 27 décembre 2016 à 14:12, modifications mardi 27 décembre 2016 à 14:12

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !