Société

Toulouse : Un islamique radical assigné à résidence bénéficie du RSA

Réputé comme l’une des figures les plus connues de l’islamisme radical et fiché S, Farouk Ben Abbes bénéficie du RSA.

Farouk Ben Abbes, un Belgo-Tunisien de 31 ans, est l’une des figures les plus connues de l’islamisme radical. Assigné à résidence à Toulouse et fiché S, il a obtenu à nouveau le versement du revenu de solidarité active, le RSA.

Selon le Parisien, ses aides de la Caisse d’allocations familiales avaient été suspendues cet été suite à une sanction pour ne pas avoir respecté son assignation à résidence entre mars et mai 2016.

Jamais condamné pour des faits de terrorisme, Farouk Ben Abbes a vu son nom cité dans plusieurs affaires récentes. En 2015, après les attentats du 13 novembre, à Paris, il était assigné à résidence et faisait l’objet d’une surveillance, les autorités mettant en cause sa proximité avec les frères Clain.

Résidant dans le quartier de la Reynerie, à Toulouse, Farouk Ben Abbes avait déposé son dossier de demande de RSA auprès de la Caisse d’allocations familiales de Haute-Garonne. Estimant que sa demande était légale, le conseil départemental lui a garanti au mois de septembre la concession du RSA avec effet rétroactif au 1er juillet. Une situation choquante mais réglementaire.

Gérard Bapt, député socialiste de la Haute-Garonne, a réagi à cette nouvelle en estimant qu’elle est humainement douloureuse pour les familles des victimes d’attentats. Il compte interpeller le gouvernement sur ce qui lui semble être un dysfonctionnement de l’État de droit.

Publié le samedi 8 octobre 2016 à 9:11, modifications samedi 8 octobre 2016 à 3:42

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !