Société

Téléphones portables : Faut-il les interdire dans les établissements scolaires ?

Emmanuel Macron avait abordé ce sujet dans son programme éducation : interdire totalement les téléphones portables dans les écoles primaires et dans les collèges. C’est pendant sa campagne présidentielle que le nouveau Chef de l’Etat avait parlé de cette thématique qui fait polémique. Alors de quoi parle-t-on exactement ? Faisons un point !

Trop de portables dans les établissements scolaires

93% des 12-17 ans ont un téléphone portable. Et c’est un véritable problème pour les établissements et pour les professeurs. Face à ce souci, Emmanuel Macron avait envisagé une interdiction totale de ces appareils dans l’enceinte des écoles primaires et des collèges. Jean-Michel Blanquer, le Ministre de l’Education Nationale, a été interrogé ce mardi dans l’Express sur ce sujet délicat, et sa réponse est claire :

Il s’agit de faire respecter les règles et le droit. L’usage des téléphones est interdit en classe. Avec les principaux, les professeurs et les parents, nous devons trouver le moyen de protéger nos élèves de la dispersion occasionnée par les écrans et les téléphones. En Conseil des ministres, nous déposons nos portables dans des casiers avant de nous réunir. Il me semble que cela est faisable pour tout groupe humain, y compris une classe.

Une interdiction déjà mise en place

Il est déjà interdit d’utiliser les téléphones portables pendant les heures de cours. C’est intégré aux règlements intérieurs des établissements scolaires. Mais les enquêtes montrent qu’une partie des élèves les utilisent quand même, qu’ils reçoivent des appels et souvent des SMS. Derrière ces utilisations, il y a bien entendu des sanctions, mais les règles sont difficiles à faire appliquer.

Philippe Tournier, proviseur à Paris et représentant du Snpden-Unsa, estime que, faute de loi sur le sujet, il n’est pas toujours facile pour les enseignants de faire respecter cette interdiction. Ils ne peuvent en effet pas se permettre de perdre du temps en fouillant les sacs de chaque élève. Il faut donc trouver une autre solution, et celle des casiers semble sérieusement envisagée.

Un casier pour déposer son téléphone portable

Le Ministre de l’éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, a abordé l’histoire du fameux casier. Il s’agit d’un casier dans lequel les élèves peuvent déposer leur téléphone portable avant d’entrer dans la classe. Certains professeurs ont d’ores et déjà proposé la mise en place de ce système, et il semble que ça fonctionne très bien.

L’idée est plutôt simple : une boîte est déposée sur une table, à l’entrée de la classe. Et chaque élève y dépose son téléphone. Ils le récupèrent en sortant de leur cours. Ainsi, pendant l’heure de cours, aucun téléphone n’est susceptible de perturber les élèves.

Certains établissements sont encore plus radicaux dans l’interdiction. Ainsi, dans un collège de l’Essonne par exemple, les élèves doivent déposer leur téléphone portable le matin au bureau de l’entrée de l’établissement, et le récupèrent le soir. Ils ont chacun une pochette à leur nom pour éviter les échanges, les pertes ou encore les vols.

La mesure est efficace et le temps scolaire retrouve une vie « normale », sans téléphone portable. Il semble toutefois qu’il y ait quelques inconvénients à toutes ces mesures envisagées ou déjà mises en place.

Plusieurs inconvénients d’ordre pratique

Certains sont réticents à la mise en œuvre de ces pratiques dans leurs établissements. Ceux qui ne sont pas d’accord affirment que l’histoire du casier est une perte de temps au début de chaque heure de cours, et que les risques liés aux vols et aux échanges de portables sont importantes. Ils affirment également que les portables qui ne sont pas éteints peuvent sonner pendant l’heure de cours et ainsi déranger toute la classe.  Sans compter ceux qui dissimulent leurs portables dans leur poche ou au fond de leur sac…

Pour eux, la meilleure solution serait d’obliger les élèves à éteindre leur téléphone portable. Il suffit selon eux de faire appliquer le règlement intérieur des établissements scolaires, sous peine de sanctions…

De nombreuses sanctions existent

Les établissements scolaires sont libres d’imposer les sanctions et les punitions qu’ils souhaitent en cas de manquement ou de non-respect du règlement intérieur. Ils peuvent même aller jusqu’à imposer des sanctions disciplinaires, ou encore des confiscations.

Chaque établissement est libre de choisir les autorisations et les interdictions liées aux téléphones portables. Malgré cela, il semble que les directeurs d’établissement se retrouvent face à un réel problème de société.

En effet, l’usage des téléphones portables est entré dans les pratiques quotidiennes. Les enfants communiquent avec leurs parents, et ces derniers sont même demandeurs. Comment imposer des règles aux enfants alors que leurs parents ne les respectent pas?

L’histoire des casiers remet ce sujet polémique au goût du jour, et certains sont tout à fait d’accord avec cette idée. D’autres en revanche sont plus sceptiques, et estiment que ce n’est pas la solution idéale. Peut-être vaudrait-il mieux responsabiliser les élèves…

Publié le jeudi 14 septembre 2017 à 14:12, modifications jeudi 14 septembre 2017 à 13:09

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !