Société

Stabilo Boss met en valeur les femmes occultées de l’Histoire pour ne plus les oublier

stabilo-boss-met-en-valeur-les-femmes-occultees-de-lhistoire-pour-ne-plus-les-oublier

La nouvelle campagne de la marque de stylos et de feutres surligneurs Stabilo Boss tente de se réconcilier avec son public féminin en proposant une nouvelle campagne publicitaire centrée sur la mise en valeur des femmes oubliées de l’Histoire.

Cette fois, la publicité devrait marquer les esprits, ou du moins faire remarquer les femmes occultées de l’Histoire. « Highlight the remarkable » Mettre en valeur le remarquable »), c’est nom de la nouvelle campagne promotionnelle lancée par le fabriquant de feutres fluos, qui a publié une série de photographies de personnages lors d’événements célèbres, et surligné en jaune les femmes en question, mises en retrait sur ces clichés comme dans la réalité et qui sont pourtant d’une importance cruciale pour la politique, la société et la science.

3 femmes, 3 rôles majeurs effacés

Ces fiches mettent à l’honneur Lise Meitner, physicienne autrichienne qui n’a jamais reçu le prix Nobel pour sa découverte de la fission nucléaire (division d’un noyau nucléaire). La scientifique a été contrainte de mener ses recherches à distance, ayant dû fuir l’Allemagne en 1938 car elle était juive. Ce qui lui a d’ailleurs valu, en plus du fait d’être née femme, de ne pas être citée dans la publication des travaux de l’époque, contrairement à son collègue Otto Hahn.

Elles rehaussent également Katherine Johnson, l’une des premières femmes ingénieures, qui plus est afro-Américaine à avoir travaillé pour la NASA, dont les calculs de mathématicienne et de physicienne ont permis de mener à bien plusieurs missions pour l’agence spatiale. Elle figure par ailleurs dans l’intrigue romanesque et le scénario de son adaptation au cinéma Les Figures de l’ombre.

La troisième femme qu’elles mettent en avant n’est autre qu’Édith Wilson, que l’on aperçoit sur une photographie discrètement installée au premier rang, lors d’une cérémonie officielle où son mari, le 28ème Président des États-Unis Woodrow Wilson, au premier plan, attire tous les regards. Les historiens racontent que suite à une attaque que le chef d’Etat aurait subit en 1919, paralysant le côté gauche de son visage, elle aurait assumée à elle-seule les fonctions présidentielles, bien qu’elle ait prétendu le contraire jusqu’à sa mort.

Chacune des trois planches est légendée, et colore ces figures qui, noyées parmi la foule ou en toile de fond, n’auraient jamais pensé être ainsi remarquées sur des photographies qui immortalisaient les exploits de leurs époux ou collègues.

Stabilo se rachète et entend marquer les esprits

Serait-ce donc un mea-culpa de Stabilo envers la communauté féminine (et masculine) qui s’était insurgée, par deux fois, pour sa gamme de surligneurs au « style délibérément féminin », avec « des courbes adoucies et un toucher velours » dessinés « pour les femmes » ? Le communiqué accompagnant la présentation de l’objet invoquait la « parité » et la « justice » rétablies pour toutes les femmes qui jusqu’ici n’écrivaient qu’avec « Des surligneurs d’hommes ».

Quoi qu’il en soit, l’entreprise semble avoir appris de ses erreurs en matière de communication, et se rachète une image un brin féministe avec cette campagne imaginée par DDB Allemagne, qui permet à chacun-e, de réviser quelques précisions absentes des cours d’Histoire, pour cette fois, les garder bien en mémoire.

Publié le samedi 7 juillet 2018 à 11:02, modifications samedi 7 juillet 2018 à 10:03

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !