Société

Les soldes d’été démarrent timidement. Le modèle est-il à bout de souffle ?

Alors que les soldes d’été débutent ce mercredi 28 juin, les nombreuses périodes de rabais tout au long de l’année semblent faire perdre de l’attrait à l’événement semestriel.

Cette année, les soldes d’été s’étaleront du 28 juin au 8 août.

Pendant cette période les commerçants auront le droit de revendre à perte, ce qui devrait augurer des bonnes affaires.

Pourtant, avec le nombre croissant de ventes privées et les promotions pendant l’année, les soldes d’été et d’hiver sont beaucoup moins prisés qu’avant.

Au point que certains professionnels réclament une révision en profondeur du dispositif.

Ainsi, ce mercredi midi, les premières tendances apparaissaient contrastées.

Cependant, selon un sondage YouGov pour Ma Réduc paru le 19 juin, 73 % des Français admettent attendre les soldes, avec un budget moyen estimé de 318 euros.

Or, le dispositif actuel de démarques dans l’Hexagone reste un sujet d’insatisfaction pour les commerçants plusieurs saisons.

Ils considèrent notamment que la période est beaucoup trop longue.

Certes, les consommateurs se précipitent les premiers jours, voire la première semaine, mais, après, c’est fini !

A constaté Didier Kling à la tête de la CCI depuis fin 2016.

Des offres en lignes plus avantageuses que les soldes

Or, la période paraît d’autant plus longue que la plupart des grandes enseignes y accolent une période de ventes privées. Ce qui fait démarrer les rabais quinze jours avant la date officielle.

Par exemple, cette année, l’enseigne Cyrillus a envoyé des textos avertissant du début de ses « ventes non privées ». Soit une semaine après ses « ventes privées » et une semaine avant le début des soldes.

Justement, ces pré-soldes, qui sont de moins en moins réservées aux clients fidèles, ne sont pas encadrées comme les soldes.

En effet, depuis la loi de modernisation de l’économie de 2008, elles sont laissées à la discrétion des enseignes. A condition toutefois que les marchandises ne soient pas vendues en-dessous de leur prix de revient.

Par ailleurs, les habitudes des consommateurs ont changé.

En effet, les offres promotionnelles annuelles sur Internet séduisent davantage les consommateurs. Finalement, les périodes de soldes ne constituent plus l’unique opportunité pour faire des affaires.

La multiplication des promotions tout au long de l’année, qui s’ajoutent aux soldes, ainsi que la croissance du commerce sur Internet génèrent une perte de visibilité des offres intéressantes. Les consommateurs sont moins sensibles aux promotions.

A détaillé la dernière enquête du Crédoc (le Centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie), publiée le 20 juin dernier.

Bruno Le Maire envisage un « Black Friday » en France.

Alors, pour le ministre de l’Economie, l’organisation actuelle des soldes « n’est plus satisfaisante ».

On peut améliorer les choses.

A ainsi déclaré Bruno Le Maire, ce mercredi matin, lors de l’inauguration dans les grands magasins parisiens des soldes d’été 2017.

Pour ce faire, il a annoncé l’ouverture d’une « concertation avec tous les acteurs du commerce ». Le but étant de l’organisation des périodes de soldes.

Enfin, le ministre de l’Économie n’a pas exclu de mettre en place un véritable moment fort de promotions dans l’année. A l’image par exemple du Black Friday aux Etats-Unis.

Positionnés fin novembre, à un moment où les Français commencent leurs achats de Noël, ces promotions prennent de plus en plus d’ampleur dans l’Hexagone.

En attendant, pour tenter de doper la fréquentation, beaucoup d’enseignes ont proposé des réductions supplémentaires pour les clients venant dès le premier jour.

Publié le mercredi 28 juin 2017 à 18:03, modifications mercredi 28 juin 2017 à 17:49

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !