Société

Sites de rencontre : Les femmes et la séduction 2.0

Elles ont de 18 à 68 ans et elles cherchent l’amour. Sous toutes ses formes. Ainsi, pour MinuteNews.fr, plusieurs femmes ont accepté de témoigner quant à leurs aventures sur les sites de rencontre. Des témoins au plus près de la « séduction 2.0 » qui, pour la plupart, doivent faire face de manière quotidienne aux mensonges et à la désillusion mais qui, parfois, réussissent à toucher le bonheur du doigt. Enquête.

Il n’y a pas d’âge pour se retrouver célibataire. Cette réalité, certaines personnes se refusent d’y penser, jusqu’à qu’elle se présente finalement à elles. Et pour beaucoup, retrouver l’amour prend souvent la forme d’un véritable parcours du combattant. Un parcours semé d’embûches et qui, pour de nombreux candidats à l’amour, commence sur Internet. Sur les sites de rencontre, plus précisément.

Mais avant toute chose, un petit détour du côté des chiffres. Selon une étude récente, 78% des femmes âgées de 20 à 29 ans se déclarent célibataires. Pour le 30-39 ans, seulement 33% d’entre elles ont fait part de leur célibat alors que pour les 40-49 ans, seulement 14% ont révélé être à la recherche de l’amour. Des chiffres qui ont le mérite de mettre en lumière une chose simple mais souvent oubliée : on n’est jamais seul(e) dans la quête du bonheur à deux. Une quête qui, en 2017, commence par une chose élémentaire : l’inscription sur un site de rencontre.

SAUTER LE PAS

Alors qu’il y a quelques années encore les nouvelles connaissances se faisaient principalement à partir des cercles sociaux, les choses ont à présent changé. Du coup, en ces temps de technologie avancée, rien de plus simple que de s’inscrire sur un site qui, d’apparence, semble être devenu le point de ralliement de tout aventurier du cœur. Une étape souvent redoutée, comme en témoigne Lisa, 28 ans, qui s’est retrouvée célibataire après 12 ans de relation :

J’ai réfléchi un bon moment avant de me lancer à m’inscrire en ligne. Mais avec des formules le plus souvent gratuites pour les femmes, j’ai fini par me convaincre que si je devais retrouver quelqu’un à un moment donné, ça serait sans doute à partir de là où il y a le plus de monde : Internet.

L’AFFLUX DE CONTACTS

S’il y a bien une chose qui différencie les hommes des femmes sur les sites de rencontre, c’est à coup sûr l’affluence. Ainsi, alors que la gent masculine avouera dans sa majorité peiner à établir des contacts, les femmes, elles, croulent le plus souvent sous ceux-ci. C’est le cas de Lisa, notre témoin qui, après avoir soigneusement choisi ses photos de profil, s’est retrouvée au milieu de la meute. Elle confie :

J’ai halluciné de voir le nombre de mecs qui m’ont écrit en une heure. Au bout d’une journée, j’avais déjà 170 messages. Au bout d’une semaine, j’en avais aux alentours de 550.

Une sollicitation qui, pour la plupart des prétendantes, devient vite un problème. Devant tant de choix, celles-ci deviennent plus « pointilleuses » et augmentent de fait leurs critères de sélection. Résultat : des difficultés accrues mais qui, parfois, finissent tout de même par mener à une première rencontre…

LES PREMIÈRES DÉSILLUSIONS

Le premier contact établi, les premiers SMS et les premiers coups de téléphone échangés, l’heure de la rencontre dans le monde réel est venue. Et c’est généralement lors de cette étape déterminante que les femmes font face à leurs premières désillusions.

En effet, comme le souligne Gaëlle, une maman de 42 ans, la déception fait partie intégrante des rencontres 2.0 et ce n’est certainement pas son expérience personnelle qui nous dira le contraire. Elle témoigne :

Je rencontre un mec avec qui je discute pendant deux semaines. Tout se passe bien. Sur le papier et sur les photos de profil, le mec me convient : assez grand, cheveux gris, yeux clairs. Très mignon. Mais une fois en face de lui au rendez-vous, je tombe de haut : le gars n’a pas un cheveux, a les yeux bruns et a les dents en charpie. Constat : il a triché sur ses photos depuis le départ et ça fout la rage !

Le genre de mésaventure auquel n’est pas étrangère Marie-Charlotte, une jeune femme de 35 ans qui, après avoir témoigné de la surabondance de « messages osés », aborde pour sa part une autre facette des contacts établis sur les sites de rencontre…

LE DANGER (PHYSIQUE ?) : UNE RÉALITÉ

Et pour cause, derrière les photos de profils et les mots bien choisis se cachent parfois certains dangers. C’est ainsi que Marie-Charlotte dévoile :

Je suis tombée sur de sacrés boulet, j’ai dû en menacer 3 ou 4 de déposer une main courante (…)

Et d’ajouter :

On dirait qu’à partir du moment où certains hommes ont décidé qu’on leur plaît, il n’y a aucun moyen de dire non, ou de stopper un échange… Ce doit être ces même boulets qui nous regardent des heures sans jamais baisser le regard, nous sifflent, nous insultent lorsqu’on répond, mais aussi lorsqu’on ne répond pas…

Un constat également partagé par Murielle, 56 ans, qui l’a pour sa part échappé belle :

J’ai rencontré un mec après deux mois de discussions « virtuelles ». Après le premier rendez-vous – qui s’est plutôt bien passé -, il a décidé de me ramener chez moi. On s’est quittés le plus simplement du monde avec la promesse de se revoir. Problème : deux jours après, le monsieur est venu sonner à ma porte. A 23h30. J’étais pas contente et je l’ai renvoyé. Mais le lendemain, rebelote : il est revenu à la même heure. J’ai menacé d’appeler la gendarmerie et rien n’y a fait : il est revenu le surlendemain au milieu de la nuit. J’ai dû déposer plainte à la gendarmerie.

Un témoignage glaçant qui, heureusement, ne résume pas les rencontres 2.0…

LES BELLES HISTOIRES EXISTENT

Après tant de points noirs, revenons tout de même au but premier des sites de rencontre : trouver l’amour. Une finalité qui, parfois, se réalise, pour le plus grand bonheur des intéressés. Pour Myriam, 34 ans, il aura fallu « galérer » pendant deux ans avant que celle-ci finisse par clôturer son compte. La raison ? Le rencontre avec Fabrice, son nouveau compagnon. Elle confie non sans bonheur :

J’ai fait la connaissance de Fabrice quand je n’y croyais plus du tout. Je suis allée au premier rendez-vous sans trop y croire. J’étais tellement blasée à cette époque que je n’ai pas dû passer plus de 5 minutes dans la salle de bain avant le rencard. Pour moi, c’était encore une fois perdu d’avance, donc pourquoi en faire des tonnes ?

Seulement voilà, c’est une belle surprise qui attendait la jeune femme ce soir-là :

Bizarrement, tout s’est très bien passé dès le départ. Moi qui étais pleine de préjugés sur les hommes, je me suis retrouvée en face de quelqu’un qui m’a séduite pas sa simplicité et son humour. Ce n’était pas le plus beaux des gars que j’avais rencontré, mais c’est celui qui a su me toucher et me mettre en confiance rapidement.

Voilà aujourd’hui deux ans que Myriam et Fabrice vivent leur idylle grâce aux sites de rencontre. Du coup, quand on demande à l’intéressée son secret pour un premier rendez-vous qui fonctionne, celle-ci répond :

Arrêtez d’en faire des tas et soyez drôles. Bordel : soyez drôles. La plupart des mecs qui vont à des rencards sont trop déprimants. On n’est pas des psys !

LES RÈGLES DU JEU ONT-ELLES CHANGÉ ?

Devant de tels témoignages, la question se pose : les règles du jeu de la séduction ont-elles changé depuis l’apparition des sites de rencontre ? Bien que chacun ait toujours son rôle à jouer, force est de constater que les premières étapes d’un contact ont évolué.

Ainsi, alors que les prémisses d’une relation s’établissaient il y a peu dans « le monde réel », laissant ainsi aux hommes le soin de se mettre en avant part leurs capacités de communication, ces derniers se retrouvent aujourd’hui cantonnés en nombre sur la Toile, la plupart tentant de s’exprimer d’une manière qu’il juge la bonne : en misant sur leur image. C’est en tout cas ce que dénonce Marie-Charlotte :

J’ai très vite été refroidie par le total m’as-tu-vu d’Internet ! Nombres d’hommes bombant le torse, muscles saillants exhibés, soulevant de la fonte ou autre… Certains sont charmants certes, mais il m’est personnellement impossible d’échanger avec eux…

Messieurs, vous l’aurez compris : si vous voulez séduire ces dames sur les sites de rencontre, il va falloir inévitablement rehausser le niveau. C’est en tout cas le message supposé par cette enquête menée par MinuteNews.

Ladies and gentlemen : à vos claviers…

Publié le mercredi 3 mai 2017 à 13:08, modifications mercredi 3 mai 2017 à 10:45

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !