Société

Seine-Saint-Denis : Indisposés par la canicule, des prisonniers dénoncent leurs conditions de détention à la prison de Villepinte

Des détenus de la maison d’arrêt de Villepinte en Seine-Saint-Denis ont dénoncé leurs conditions d’incarcération, à quatre dans 9m2 sans fenêtre, en pleine canicule.

Europe 1 a diffusé samedi 28 juillet une vidéo filmée la veille, vendredi 27 juillet dans une cellule du bâtiment A de la maison d’arrêt de Villepinte en Seine-Saint-Denis. On y voit quatre détenus, dans une geôle de 9m² prévue pour trois. En outre, ils se plaignent de la chaleur en plein pic de canicule.

Les surveillants ne veulent pas venir

Ainsi, sur la vidéo on peut voir les quatre détenus dans une petite cellule avec une fenêtre fermée par une vitre de plexiglas et un ventilateur cassé au sol.

C’est irrespirable.

Se plaignent-il, montrant la plaque de plexiglas bouchant la fenêtre.

Il fait 50 degrés, on peut plus respirer !

Ils accusent notamment les gardiens d’avoir cassé leurs ventilateurs, a priori lors d’une fouille inopinée.

Les détenus ont expliqué avoir bien conscience qu’ils risquaient des sanctions, notamment pour la détention illégale d’un téléphone portable. Pourtant, ils ont décidé de faire sortir cette vidéo pour « alerter sur leur situation ».

Ça fait deux heures qu’on appelle les surveillants. Ils veulent pas venir.

Explique un détenu en filmant le bouton d’appel qui clignote rouge sans réponse.

Contactée par Europe 1, l’administration pénitentiaire explique avoir dû poser du plexiglas sur cette fenêtre pour éviter des infiltrations après un orage de grêle. Ainsi, la direction reconnaît que cela a engendré une hausse importante de la température dans la cellule. Et de préciser que, dans tout le reste du bâtiment, les fenêtres s’ouvrent. La direction devait changer ces détenus de cellule samedi en fin de journée en attendant les réparations prévues lundi.

Quant aux surveillants qui n’auraient pas réagi et qui auraient « tout cassé », comme l’affirment les détenus, l’administration pénitentiaire a formellement démenti.

Nous allons faire des vérifications mais les surveillants ne cassent pas les ventilateurs en pleine canicule.

Par ailleurs, après une inspection rapide de la cellule, la direction de l’établissement aurait constaté que les prévenus disposaient de deux ventilateurs en état de marche. Ainsi que d’une plaque à induction. Or, dans un coin, auraient été retrouvés une chaîne hi-fi, une vieille plaque de cuisson et un ventilateur cassés. Ceux-la même désignés sur la vidéo…

Surpopulation carcérale à Villepinte

Cependant, la situation de ces quatre prévenus illustre bien le problème de la surpopulation carcérale en France. Un fait que reconnaît l’administration pénitentiaire, qui a toutefois tenu à préciser qu’ils logeaient tous les quatre «dans une cellule plus grande que les autres». Et dont la superficie serait supérieure à 9 m².

Selon les données de l’administration pénitentiaire publiées le 1er juillet, le nombre de détenus a atteint un nouveau record, avec 70.710 personnes incarcérées dans les prisons françaises. Si le taux global de surpopulation carcérale atteint les 118%, il culmine à 143% dans les maisons d’arrêt. À Villepinte, où la vidéo a été tournée, ce taux est de 182%. En effet, dans cette prison qui peut accueillir 583 places, 1061 prévenus sont actuellement écroués.

Publié le dimanche 29 juillet 2018 à 12:44, modifications dimanche 29 juillet 2018 à 11:48

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !