Société

Seine-et-Marne : Une professeure transgenre victime d’insultes, la ministre Marlène Schiappa saisi la DILCRAH

Victime d’insultes sur le réseau social Twitter, la professeure transgenre du collège de Savigny-le-Temple (Seine-et-Marne) peut aujourd’hui compter sur le soutien de la secrétaire d’Etat à l’égalité femmes-hommes, Marlène Schiappa.

Les faits remontent au 18 mai dernier. Un document interne à destination des parents d’élèves du collège de Savigny-le-Temple (Seine-et-Marne) informe le processus de changement de genre d’un professeur. Or, le document est partagé sur les réseaux sociaux par une personne inconnue. Depuis, la professeure de français et la principale de l’établissement sont la cible de violentes insultes sur Twitter.

Il aimerait être appelé “madame” et non plus “monsieur”

Alors que le professeur de français de ce collège de Seine-et-Marne a changé de genre, la directrice de l’établissement décide d’informer les parents d’élèves.

Je suis intervenue aujourd’hui dans la classe de votre enfant pour l’informer qu’à partir de la semaine prochaine, son professeur (…), Monsieur B., sera habillé en femme, a écrit la principale dans un courrier daté du jeudi 18 mai. Monsieur B. entame un processus de changement de genre pour devenir une femme. Il aimerait être appelé “madame” et non plus “monsieur”.

Ecrit-elle avec l’accord de la professeure.

Toutefois, alors que dans ce document y figure les noms de la professeure de français et de la principale, le papier est publié sur les réseaux sociaux par une personne jusqu’à aujourd’hui non identifiée. L’affaire, alors censée être privée, devient publique. De nombreux tweets injurieux circulent et la principale, qui avait prévenu le rectorat du document, reçoit même des menaces au collège.

La ministre saisi la DILCRAH

En réaction, de nombreux messages de soutien sont apparus sur la plateforme. Appui de taille, secrétaire d’Etat à l’égalité femmes-hommes Marlène Schiappa, a saisi la Délégation interministérielle à la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la haine anti-LGBT (DILCRAH).

Ce mercredi, l’un des comptes qui partageait les informations sur la professeure transgenre était temporairement inaccessible sur Twitter. Selon Franceinfo, l’Académie de Créteil n’a déploré aucun incident dans l’établissement. Elle ajoute que des mesures ont été prises pour prévenir d’éventuels débordements.

Publié le jeudi 24 mai 2018 à 14:40, modifications jeudi 24 mai 2018 à 13:24

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !