Société

Scolarisation obligatoire des enfants de 3 ans : Les parents doivent avoir le choix !

 Le ministre de l’Education nationale Jean-Michel Blanquer a présenté un projet de loi sur « une école de confiance » le lundi 15 octobre 2018. Le point central de ce texte est la scolarisation des enfants dès l’âge de 3 ans. Une normalisation qui fait débat.

Auparavant, les parents devaient envoyer leurs enfants à l’école à l’âge de six ans. Toutefois, près de 98% des enfants français allaient déjà à la maternelle à trois ans. De ce fait, en théorie, cette mesure ne devrait concerner que 20.000 enfants. Actuellement, la différence, c’est que ce projet de loi oblige tous les parents à scolariser leurs enfants à trois ans.

Interrogé sur le plateau de la RTL, Bernard Glose, chef du service de pédopsychiatrie de l’hôpital Necker, à Paris, soulève le pour et le contre de ce projet de loi.

Les enfants de 3 ans sont médicalement aptes à aller à l’école mais…

Le pédopsychiatre affirme que « vers deux ans et demi à trois ans, les premières acquisitions –marcher, dire « je » ou « oui » – sont terminées ». Par conséquent, les enfants sont intellectuellement prêts à aller à l’école.

Toutefois, le pédopsychiatre est contre cette obligation de scolarité dès 3 ans. La raison en est que cette « manie de légiférer » porte atteinte aux objectifs de l’école maternelle. Soit : susciter chez l’enfant l’envie d’apprendre et lui permettre de développer sa personnalité à son propre rythme.

Suppression du plaisir de l’enfant et de la liberté des parents

Selon Bernard Glose, « les apprentissages et les acquisitions sont plus stables et harmonieuses lorsqu’elles viennent en leur temps ». De ce fait, en cédant au « culte de la rapidité » ou en obligeant les enfants à entrer trop tôt à l’école, on risque de « supprimer le plaisir ».

De plus, Bernard dénonce une restriction de la liberté des parents. Par cette législation, le gouvernement oblige les parents à scolariser leurs enfants. Il porte ainsi atteinte à la liberté de choix des parents français.

Selon ce psychiatre, les parents qui ne mettent pas encore leurs enfants à la maternelle à cet âge ont probablement de bonnes raisons de ne pas le faire.

En conséquence, il est d’avis à ce qu’on laisse les parents choisir à quel âge ils feront entrer leurs enfants à la maternelle.

Publié le mercredi 17 octobre 2018 à 9:31, modifications mercredi 17 octobre 2018 à 8:42

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !