Société

Salency : Une fête honorant la “vertu des jeunes femmes” fait scandale

Oise : La ville de Salency compte organiser une fête catholique qui met en valeur la virginité des jeunes filles

Le temps d’une fête annoncée pour le 2 juin 2019, le village de Salency, dans l’Oise, entend remettre au goût du jour une tradition du Moyen-Âge, la fête de la Rosière. Cette journée de festivités, destinée à célébrer la « vertu » des jeunes habitantes dîtes “Rosières”, fait polémique.

Si cette nouvelle semble tout droit sortie d’un journal du XIXe siècle, elle est bien d’actualité. Elle est l’œuvre de la Confrérie de Saint-Médard, présentée par l’Obs comme une association, « dont le but est de promouvoir le culte de l’évêque natif de Salency, Médard de Noyon », fait Saint Médard et mort à Noyon, dans l’Oise.

Mettre en valeur la jeunesse, pieuse et de bonne réputation

Interrogé sur le sujet, le président de la Confrérie Bertrand Tribout assure qu’il ne s’agit pas d’une fête uniquement destinée à mettre en valeur la virginité des jeunes filles, mais bien d’une manière de « remettre à l’honneur le patrimoine » et « la jeunesse ».

Pour le fervent catholique, les critères de sélection des adolescentes seront tout autres. Il s’agira de choisir trois jeunes filles âgées de 16 à 20 ans pour leurs « qualités vertueuses », à savoir selon Bertrand Tribout, celles faisant preuve de « dévotion à leur famille » et de « bonne humeur », « quelqu’un de sympathique », ajoute t-il. L’homme soutient que la jeune femme ne devra pas nécessairement être vierge.

Ce n’est pas un critère et il n’y aura aucun examen médical

explique t-il.

Car pour Bertrand Tribout, « mettre en valeur une jeune fille, c’est plutôt aller dans le sens d’une mise en valeur de la féminité », rapporte Le Parisien.

Les internautes se mobilisent pour faire annuler la fête

L’événement mobilise nombre de détracteurs, dont les associations féministes qui diffusent une pétition lancée sur Change.org pour faire annuler la fameuse fête. Sur Twitter, les internautes ont également fait part de leur indignation face à la tenue d’une telle célébration. Les principaux argument invoqués sont le sexisme de cette vision de la « femme idéale », mais également le caractère désormais privé de la virginité dans une France laïque.

Sous prétexte de célébrer la virginité, l’organisateur de cette fête et le maire qui la soutient livrent le corps, les actions, la réputation des jeunes filles à la rumeur publique. Cette définition de la « vertu » est rétrograde et insultante.

Indique le texte qui accompagne la pétition qui a déjà récolté plus de 26 000 signatures. Et de préciser que le critère de virginité ne concerne que les filles et pas les garçons.

Le maire de Salency, Hervé Deplanque, a lui-même admis que l’idée n’était pas judicieuse :

Je n’étais déjà pas à 100% pour. C’est assez dépassé et sexiste comme célébration. La dernière date de 1987 ! En trente ans, les mentalités ont bien sûr évolué.

A t-il déclaré, ajoutant qu’il envisage de faire annuler la fête.

Des alternatives proposées pour actualiser la fête des Rosières

Loin de vouloir voir disparaître cette tradition, les auteurs de la pétition proposent quelques alternatives plus modernes et pertinentes avec l’idée de mettre en valeur la jeunesse. Comme la présentation de projets individuels et d’« actions de solidarité » à laquelle participeraient les garçons.

Publié le jeudi 16 août 2018 à 15:39, modifications jeudi 16 août 2018 à 14:56

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !