Société

Les Russes boivent moins d’alcool que les Français !

C’est un cliché qui vole en éclat. Selon un rapport de l’OMS, la consommation d’alcool en Russie est en chute libre. Les compatriotes de Vladimir Poutine deviennent raisonnables.

C’est le résultat d’une politique publique particulièrement efficace. Aujourd’hui, 40% des Russes ne consommeraient jamais d’alcool. La consommation d’alcool a même diminué de 20% par habitant en moyenne au cours des cinq dernières années, selon un rapport de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). Comment en est-on arrivés là ?

L’alcool, un problème de santé publique en Russie

500.000 personnes meurent chaque année en Russie à cause de l’alcool selon l’OMS. Un chiffre effrayant qu’il faut comparer pour en saisir l’ampleur. En 2009, David Zaridze, membre du Centre de recherche sur le cancer russe, déclarait ainsi :

Le nombre de morts équivaut à un bilan de guerre

L’alcool emblématique est bien entendu la vodka. Mais, la mise en place de vraies politiques de santé publique a permis de faire chuter radicalement sa consommation. Les habitants consomment aujourd’hui 12,2 litres d’alcool pur par an en moyenne. De quoi laisser dans le rétroviseur des pays comme le Portugal (12,6 litres), l’Allemagne (13,6 litres) et… la France (13,3 litres).

Comment ces chiffres ont-ils été atteints ? Grâce à des politiques particulièrement restrictives. Il est ainsi interdit de vendre de l’alcool après 23h, l’introduction d’un prix minimum ou encore l’interdiction de la publicité. Des recettes finalement classiques comme le résume Melita Vujnovic, représentante de l’OMS en Russie.

Ce qui fonctionne ailleurs fonctionne ici aussi. Vous entendrez les mêmes arguments dans de nombreux pays, comme le fait que boire fait partie de notre identité nationale, mais c’est un mythe

Il est intéressant de noter que le même type de politiques a été mis en place pour le tabagisme avec là aussi un effet positif. Entre 2009 et 2016, la quantité de fumeurs a ainsi diminué de plus de 20% dans le pays. A noter que pour certains spécialistes, un autre facteur n’est pas à ignorer, le culte du sain, notamment incarné par Vladimir Poutine. Le président russe n’hésite pas à se mettre en scène dans des activités sportives et ne boit pas une goutte d’alcool.

Tous les problèmes ne sont pas encore réglés

Petit problème, la solution est encore loin d’être parfaite. Les politiques publiques très restrictives ont donné naissance à un marché noir particulièrement vigoureux. Dans ce qui ressemble à un sombre remake de la prohibition américaine, l’alcool frelaté a le vent en poupe. Au programme, des alcools conçus à partir de liquide de frein, dissolvants ou produits ménagers.

Alors que de nombreux supporters du monde entier se rendront en Russie cet été pour la Coupe du Monde 2018, la prudence devra être de mise. Si dans les stades, les boissons seront réglementées, ne vous laissez pas tenter par n’importe quelle boisson offerte par un Russe festif !

Publié le mardi 23 janvier 2018 à 13:32, modifications mardi 23 janvier 2018 à 11:42

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !

En direct