Société

Les Restos du Coeur : Contraints de jeter de la nourriture faute de bénévoles

restos du Coeur

Les Restos du Coeur sont forcés de jeter de la nourriture faute de bénévoles. La cause ? Des horaires tardifs et des conditions difficiles.

Les Restos du Coeur en danger ?

À cause du manque de bénévoles réguliers, l’association fondée par Coluche est désormais contrainte de jeter régulièrement les denrées périssables aux ordures. C’est par exemple le cas en Seine-Saint-Denis, rapporte Le Parisien. À l’heure actuelle, cette antenne des Restos du Cœur regroupe 200 bénévoles, dont 160 réguliers. Pour que le système fonctionne, il en faudrait 200 réguliers.

En effet, selon Jean-Paul Robin, plus connu sous le surnom de « Jeannot » dans la grande famille des Restos du Cœur, les horaires de nuit et les difficiles conditions sur le terrain découragent de nombreux bénévoles de s’engager durablement avec l’association.

Ainsi, ce bénévole de 76 ans encourage vivement tous ceux qui le souhaitent à s’engager auprès de l’association.

Nos sept camionnettes distribuent 500 repas quotidiens à nos bénéficiaires. Il faut au moins deux bénévoles par véhicule, soit quatorze personnes. Les soirs où les effectifs sont incomplets, nous sommes obligés d’en laisser une au parking. Cela arrive entre 20 et 50 fois par mois.

Obligée de jeter les denrées périssables

Cette association a pour particularité d’avoir bénéficié du soutien de plusieurs personnalités françaises, dès ses débuts, et d’une vaste médiatisation. Elle attire la participation de nombreux bénévoles. Mais aujourd’hui, faute d’effectifs suffisants, les équipes sont obligées de jeter une partie des repas ou des denrées périssables qu’elles récupèrent auprès d’organismes volontaires.

Les Restaurants du cœur – Les Relais du cœur, connus sous le nom de Les Restos du cœur, est une association de loi 1901 à but non lucratif et reconnue d’utilité publique créée en France. Elle se compose de 11 antennes nationales, de 119 associations départementales et de plus de 2 000 centres. L’aide alimentaire permet une aide d’urgence, mais représente surtout le point de contact privilégié pour permettre un accompagnement vers l’autonomie.

Publié le mercredi 1 mars 2017 à 13:48, modifications mercredi 1 mars 2017 à 13:48

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !