Société

Un restaurateur refuse de servir deux femmes voilées car « les musulmans sont terroristes »

Le patron d’un restaurant a refusé de servir deux clientes voilées. L’une d’entre elles est parvenue à filmer les propos islamophobes du gérant qui s’est par la suite excusé.

C’est samedi 27 août à Tremblay-en-France en Seine-Saint-Denis que Jean-Baptiste, patron du restaurant Le Cénacle, a chassé deux musulmanes voilées de manière radicale :

Des gens comme vous, je n’en veux pas chez moi, point barre.

Ce sont les mots que l’on peut entendre de la bouche même du restaurateur discrètement filmé par l’une des femmes assise à l’une des tables de l’établissement :

Les terroristes sont musulmans et tous les musulmans sont terroristes.

Il semblait impossible de communiquer avec l’homme aux propos islamophobes qui ne voulait rien entendre :

Je suis dans un pays laïc et j’ai le droit d’avoir une opinion.

Les clientes musulmanes ont affirmé qu’elles possèdent également ce droit, qu’elles allaient bien s’en aller mais qu’il devrait afficher sur la porte d’entrée de son restaurant qu’il est interdit aux musulmans, le mettant ainsi face à sa bêtise.

Postée sur internet, la vidéo de l’échange a créé une polémique qui n’a cessé d’enfler. Le lendemain de l’altercation, le gérant du restaurant a tenu à s’excuser au micro de BFMTV par rapport aux propos qu’il a tenus.

J’ai pété un câble […] Je tiens à m’excuser devant les caméras à toute la communauté musulmane de mes paroles qui ont dépassé mes pensées. Les musulmans sont des gens gentils et je fais mes excuses aussi aux deux Mesdemoiselles.

Des excuses qui ont été aidées par un échange qui a pu se faire entre de jeunes musulmans et le restaurateur. Selon l’un de ceux qui sont allés à sa rencontre après avoir vu la vidéo sur le net :

Il y a un problème d’éducation de la population […] Il faut apprendre ce qu’est l’Islam, cette religion de paix pour casser ces amalgames.

D’après Le Parisien, Jean-Baptiste s’est justifié auprès des jeunes en affirmant que le contexte actuel de tensions autour du burkini et le fait d’avoir un ami mort au Bataclan l’avait fait tout mélanger.

Selon Marwan Muhammad, le porte-parole du Collectif Contre l’Islamophobie en France (CCIF), les deux femmes ont l’intention de porter plainte avec leur aide. Marwan Muhammad s’est exprimé et a demandé aux internautes de diffuser son message.

Sur la page Facebook du restaurant les avis négatifs se multiplient. La ministre française des Familles, de l’Enfance et des Droits des femmes Laurence Rossignol a affirmé sur son compte Twitter avoir saisi la délégation interministérielle à la lutte contre le racisme et l’antisémitisme (DILCRA) vis-à-vis de cette affaire.

https://twitter.com/laurossignol/status/769893870121414656

François Asensi, le député-maire de Tremblay-en-France s’est exprimé dans un communiqué publié sur Facebook, condamnant les propos et l’attitude du gérant.

Le parquet de Bobigny a ouvert une enquête pour « discrimination à caractère racial ».

Publié le lundi 29 août 2016 à 12:28, modifications mercredi 15 février 2017 à 20:43

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !