Société

Rennes : Les facteurs ne veulent pas de pause déjeuner

Depuis 77 jours, des facteurs sont en grève à Rennes pour protester contre une pause déjeuner imposée.

C’est un motif de grève surprenant. Mais, depuis maintenant 77 jours, des facteurs rennais sont en grève pour s’opposer à une pause déjeuner. La direction parle d’une nécessité pour survivre.

Une question de rythme de vie

C’est un combat qui peut sembler étrange. A l’heure où beaucoup de salariés se retrouvent forcés à manger sur le pouce à midi, les facteurs rennais ne veulent pas qu’on les force à s’arrêter. La raison est simple, il s’agit d’une question de rythme de travail comme l’explique Sylvie qui gagne 1.400 € par mois à nos collègues de 20 Minutes.

Ce rythme de travail, c’est notre qualité de vie. Parce qu’on ne vient pas à La Poste pour le salaire.

Les facteurs commencent tôt, mais ils finissent aussi à partir de 14h. Ils pouvaient donc jusque-là profiter du reste de la journée. Problème, le nouveau projet prévoit une pause de 45 minutes. Dans l’esprit de la direction, cela permettrait de faire une pause-déjeuner puis de continuer à travailler.

Le volume de courriers traités baisse de 6 % chaque année. Nous avons moins de tournées et des machines qui effectuent une grande partie du tri. Il faut nous adapter, sans quoi le métier de facteur va disparaître.

Cette initiative n’est pas récente en Bretagne et concerne déjà 1/3 des facteurs de la région. Mais, ceux de Rennes font encore de la résistance. De quoi perturber sérieusement la distribution du courrier. Entre 350.000 et 1 million de plis seraient en attente. Ils espèrent désormais que la grève se propage au reste de la France.

Publié le lundi 26 mars 2018 à 19:46, modifications lundi 26 mars 2018 à 17:11

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !