Société

Réforme du baccalauréat : Vers la fin de l’épreuve de rattrapage dès 2021 ?

Dans le cadre de la réforme du baccalauréat, le ministère de l’Éducation nationale envisage de mettre un terme aux épreuves orales de rattrapage.

Quelques pistes ont été avancées sur la réforme du baccalauréat pour 2021. En effet, selon Le Figaro de ce lundi 8 janvier, les épreuves orales de rattrapage pourraient notamment être remplacées par l’examen attentif du livret scolaire. Il s’agit là d’une hypothèse qui se dégage des consultations menées par Pierre Mathiot, chargé par Jean-Michel Blanquer de mener une réflexion sur la réforme programmée en 2021.

En juillet dernier, près de 95.000 élèves ont été obligés de passer par le rattrapage. Selon le ministère de l’Education nationale, plus de 60% d’entre eux ont décroché leur diplôme après ces épreuves orales. Avec un taux de réussite globale établi à 87,9%, toutes séries confondues.

La part belle au contrôle continu

Depuis septembre dernier, une commission travaille sur la réforme du bac voulue par le ministre de l’Éducation nationale Jean-Michel Blanquer. Si cette mission ne rendra ses conclusions que fin janvier, plusieurs idées directrices semblent dores et déjà se dégager. En effet, selon les informations du Figaro, le principe de quatre épreuves (deux écrits de la discipline majeure choisie par l’élève, un grand oral et une épreuve de philosophie) semble quasi-acté. Parmi les autres évolutions possibles, on trouvera neuf parcours pour remplacer les trois séries actuelles (S, ES et L). Mais surtout, la fin des épreuves de rattrapage.

Pour l’instant, les élèves de terminale qui obtiennent une moyenne au baccalauréat comprise entre 8 et 10 sur 20, doivent repasser deux épreuves au choix. Ensuite, s’ils décrochent une meilleure note, cette dernière remplace la première obtenue lors de l’épreuve écrite.

Un rattrapage lourd à organiser

Chaque année, les examens de rattrapages mobilisent des dizaines de milliers d’enseignants début juillet mais aussi des centaines d’établissements scolaires. Interrogés sur une éventuelle disparition de ces rattrapages, les syndicats d’enseignants ne semblent pas catastrophés par cette hypothèse. Par ailleurs, nombre d’enseignants jugent ce rattrapage peu satisfaisant. En outre, ils estiment qu’il prend beaucoup de temps.

Le rattrapage actuel n’est pas satisfaisant.

A estimé Stéphane Crochet, secrétaire général du SE-Unsa au micro de l’AFP. Il a notamment assuré que « l’oral est trop court et trop souvent, les enseignants connaissent le nombre de points nécessaires à l’élève pour obtenir le bac ».

A partir de là, on peut raisonnablement se poser la question de l’utilité de ces rattrapages.

S’est de son côté interrogé Frédérique Rolet, le secrétaire générale du SNES-FSU, premier syndicat d’enseignants du secondaire.

Ainsi, dans sa nouvelle version qui entrera en vigueur en 2021, « le nouveau baccalauréat » devrait être davantage axé sur le contrôle continu. Dans la nouvelle mouture, ces oraux pourraient être purement et simplement remplacés par un examen attentif du livret scolaire.

Publié le mardi 9 janvier 2018 à 9:49, modifications mardi 9 janvier 2018 à 9:49

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !

En direct