Société

Le prix Nobel de la paix récompense la campagne antinucléaire Ican

Le prix Nobel de la paix a été remis à l’Ican, la Campagne internationale pour l’abolition des armes nucléaires. Il s’agit d’une coalition d’ONG.

Le prix Nobel de la paix a été attribué ce vendredi 6 octobre à la campagne antinucléaire Ican.

Si les secouristes bénévoles de la Défense civile syrienne, baptisés les Casques Blancs faisaient également figure de favoris, c’est finalement le combat antinucléaire qui va recevoir la récompense et le million d’euros dont elle est doté. Ils seront remis le 10 décembre prochain lors d’une cérémonie à Oslo, en Norvège.

Un danger réel

Il s’agit d’une décision de circonstance, à l’heure où les tensions autour de l’arme atomique s’amplifient notamment Corée du Nord et en Iran.

Nous vivons dans un monde où le risque que les armes nucléaires soient utilisées est plus élevé qu’il ne l’a été depuis longtemps. Certains pays modernisent leurs arsenaux nucléaires. Et le danger que plus de pays se procurent des armes nucléaires est réel. Comme le montre la Corée du Nord.

A déclaré la présidente du comité Nobel norvégien, Berit Reiss-Andersen. Elle a appelé les puissances nucléaires à entamer des « négociations sérieuses » en vue d’éliminer leur arsenal.

122 pays signataires de l’Ican

Le sujet n’est pourtant pas d’actualité puisque le combat anti-nucléaire a déjà été récompensé dans le passé par le Nobel de la paix.

En 1962 : le scientifique américain Linus Pauling pour son combat contre les armes nucléaires (déjà prix Nobel de chimie en 1954).

1974 a vu l’ancien Premier ministre japonais Eisaku Sato récompensé pour son combat contre les armes nucléaires

En 1985 : l’Internationale des médecins contre la guerre nucléaire

En 1995 : la Conférence Pugwash sur la science et les affaires internationales (Grande-Bretagne) pour son combat contre les armes nucléaires

Et plus récemment, en 2005 : l’Agence internationale de l’énergie atomique et à son chef Mohamed ElBaradei.

L’Ican est une coalition mondiale d’ONG. Elle a poussé à l’adoption en juillet d’un traité historique d’interdiction de l‘arme atomique, signé par 122 pays en juillet dernier. Cependant, il a une portée essentiellement symbolique puisque les neuf puissances nucléaires en sont absentes.

Cette année, les autres prix, décernés à Stockholm, ont jusqu’à présent fait la part belle aux hommes et aux Anglo-saxons. Ainsi, le prix de médecine a été alloué lundi à trois généticiens américains, pour leurs travaux sur l’horloge biologique.

Mardi, le prix Nobel de physique a été attribué à trois astrophysiciens également américains, pour leur recherche sur la détection d’ondes gravitationnelles

Celui de chimie mercredi est revenu à un Suisse, un Américain et un Britannique. Ils ont été primés pour leur méthode développée pour observer les gros objets du vivant. Tels que les virus ou les protéines.

Le Nobel de littérature a, quant à lui, récompensé jeudi le Britannique d’origine nippone Kazuo Ishiguro.

 

Publié le vendredi 6 octobre 2017 à 15:12, modifications vendredi 6 octobre 2017 à 12:15

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !