Société

Premiers problèmes pour la plateforme Parcoursup

La plateforme Parcoursup, qui permet aux bacheliers de faire leurs voeux d’études, rencontre ses premiers problèmes.

Depuis le lundi 29 janvier, les futurs bacheliers peuvent faire leurs vœux d’études supérieures sur la plateforme Parcoursup. Elle est destinée à remplacer Admission Post-Bac, un système souvent défaillant. Mais, des premières difficultés apparaissent déjà selon le bilan dressé par nos collègues d’Europe 1.

Un mot de passe trop compliqué

D’un point de vue de la sécurité, bien choisir son mot de passe est essentiel, on ne le répétera jamais assez. Mais, le système de Parcoursup pousse peut-être un peu trop loin cette logique. En effet, la plateforme impose aux inscrits de choisir un mot de passe de 12 caractères comprenant 2 majuscules, 2 chiffres, 2 caractères spéciaux. Sans doute un peu trop extrême…

Des problèmes avec les données saisies automatiquement

A la façon de votre déclaration d’impôts, une partie des données sont déjà remplies à votre inscription. Problèmes de résultats non correctement indiqués, numéro INE  (Identifiant national étudiant) incorrect…  Du côté du ministère de l’Education Nationale, on indique que les données sont saisies directement par les lycées. C’est donc à ceux-ci d’effectuer les modifications.

Des formations qui n’apparaissent pas sur Parcoursup

Vous souhaitez à tout prix vous inscrire à la licence internationale Etudes interculturelles franco-allemande proposée par l’Université Paris 3 ? Pas de chance. Ce programme réalisé avec avec la Freie Universität de Berlin, n’est pas proposé comme un double cursus sur la plateforme à l’heure actuelle.

Par ailleurs, les filières qui réalisent une sélection, ne sont pas disponibles sur Parcoursup mais une fiche de renseignements est présente. Des confusions sont donc à prévoir. Mais, rue de Grenelle, on indique que c’est pour donner le plus d’informations possibles. Par ailleurs, toutes les formations devraient être sur la plateforme d’ici 2020.

Une application inutile à l’heure actuelle

Jouant à fond la carte du numérique, le ministère de l’Education Nationale propose une application en plus de son site web. Mais, celle-ci est inutile pour l’étape des vœux. Elle devrait en revanche servir plus tard pour envoyer des notifications aux utilisateurs avec les réponses notamment. En espérant que ce ne sera pas l’occasion de découvrir des bugs. Rendez-vous aux grandes échéances du parcours d’orientation pour le savoir.

Des limitations géographiques

Il est en théorie possible d’étudier n’importe où en France selon les nouvelles règles en vigueur. Mais, des étudiants reportent des messages d’erreur avec une mention “vous êtes hors secteur”. Dans les faits “on comprend qu’il va y avoir un quota de bacheliers acceptés hors de leur académie.” explique Valérie Robert, maître de conférence à l’Université de Paris 3. Le Ministère se dédouane en expliquant qu’il s’agit simplement d’informer les étudiants qu’ils candidatent dans une autre académie. Mais, le choix d’afficher ce message en rouge prête clairement à confusion.

Selon les informations disponibles, c’est un dossier qui est au mains des recteurs de chaque académie. Ils peuvent définir un quota d’étudiants venus d’autres académies pour chaque filière. Mais, ces quotas ne seront communiqués que le 31 mars. Une date à laquelle les étudiants devront avoir confirmé leurs vœux. Autant dire qu’il vaut mieux s’assurer une place dans votre académie d’origine au cas où… Surtout que les critères définissant la priorité des étudiants sont aussi inconnus.

Des difficultés à prévoir pour la réorientation

Chaque année, un nombre conséquent d’étudiants doit refaire sa première année. Dans le cas d’un redoublement, la procédure est plutôt simple, il suffit de s’inscrire de nouveau dans le même établissement. Mais, pour un changement de filière, le système se révèle beaucoup plus complexe. Ils devront commencer par récupérer un “certificat de réorientation” auprès de leur établissement. Supposément optionnel, ce document se révèle en fait obligatoire pour faire une demande sur la plateforme Parcoursup.

Par ailleurs, les notes de la première année post-bac apparaissent désormais dans le dossier. Or, dans le cas d’un mauvais choix la première année, les résultats peuvent être catastrophiques. De quoi avoir du mal à être sélectionné pour une filière sous tension où il y aura une sélection. Surtout, parce qu’ils ne sont pas prioritaires dans les choix de réorientation. Ils devront donc convaincre à travers une lettre de motivation qu’il est désormais possible d’inclure.

Si le gouvernement annonce que tous les étudiants auront une orientation, certains professeurs n’hésitent pas à parler de 50.000 places manquantes. Autant dire qu’il s’agit de ne pas se tromper…

Publié le vendredi 2 février 2018 à 10:16, modifications vendredi 2 février 2018 à 9:20

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !