Société

Piétonisation des voies sur berges à Paris : « L’Appel des 100 » personnalités pour soutenir Anne Hidalgo

Au lendemain d’un rassemblement pour défendre la piétonisation des voies sur berge à Paris, le JDD a publié l’Appel des 100 personnalités qui soutiennent cet arrêté.

Dans « L’Appel des 100 », une centaine de personnalités du monde associatif ou culturel ont appelé dans les colonnes du Journal du Dimanche ce dimanche 11 mars à conserver les berges de Seine rive droite piétonnes.

Un bien commun et un espace gagné sur la pollution

Cet « Appel des 100 » pour le maintien de la piétonisation a notamment été signé par le photographe Yann Arthus-Bertrand, Audrey Pulvar, la présidente de La Fondation pour la Nature et l’Homme (FNH) créée par Nicolas Hulot. Mais également par l’écrivain Alexandre Jardin ou Allain Bougrain-Dubourg, président de la Ligue de protection des oiseaux (LPO). Ou encore, le comédien François Rollin et le scénariste Erick Zonka.

Le cœur de Paris n’est plus traversé par une autoroute urbaine. Il est habité, investi, vivifié par les dizaines de milliers de personnes d’ici et d’ailleurs qui viennent y respirer.

Ont écrit les signataires qui disent ne pas accepter «  de perdre le bénéfice de cette conquête ».

Arrêté annulé en février

La piétonisation de la rive droite des berges de Seine est au cœur d’une polémique depuis plusieurs semaines. En février, l’arrêté avait été annulé par le tribunal administratif de Paris. Une décision aussitôt contrecarrée par Anne Hidalgo. En effet, la maire socialiste de Paris avait alors validé un arrêté permanent pour la fermeture la circulation sur 3,3 km de la voie Georges-Pompidou, du quai bas de l’entrée du tunnel des Tuileries, dans le Ier arrondissement, à la sortie du tunnel Henri-IV, dans IVe arrondissement.

Par ailleurs, ce samedi, des centaines de personnes ont manifesté sur cette voie leur souhait de la conserver piétonne. La maire PS de Paris était venue « soutenir cette action citoyenne ». Elle était accompagnée des élus de sa majorité municipale parés de leurs écharpes. Elle a salué devant la foule « un site emblématique », rappelant que Paris avait « donné son nom à l’accord sur le climat ».

Nous sommes là pour que nos enfants respirent un air de qualité.

A-t-elle lancé. Elle a rappelé que cette mobilisation était « suivie par tous les maires du monde qui mènent les mêmes combats que nous ».

Publié le lundi 12 mars 2018 à 12:14, modifications lundi 12 mars 2018 à 11:17

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

1 Commentaire