Société

Paris : L’urinoir écologique installé sur l’Île Saint-Louis suscite les critiques des parisiens

Paris : L'urinoir écologique installé sur l'Île Saint-Louis suscite les critiques des habitants

Depuis le début de l’année, des “Uritrottoirs” ont été installés dans Paris. Mais l’urinoir écologique ne séduit pas tous les parisiens.

On croirait de simples bacs à fleurs. Installés depuis le printemps 2018 dans la ville de Paris, de curieuses boîtes rouges surplombées de plantes ont fait leur apparition dans le paysage urbain. Ce sont des « Uritrottoirs », des urinoirs écologiques fabriqués par une petite entreprise nantaise du nom de Faltazi.

Laurent Lebot, l’un des deux designers à l’origine de cette nouveauté explique l’urine y est stockée dans de la matière sèche, comme de la paille ou des copeaux de bois, pour neutraliser les odeurs et être ensuite transformée en compost.

Des pissotières écologiques qui ne font pas que des heureux

Trois urinoirs ont déjà été installés dans les rues de la capitale à des points précis. L’un près de la place de Clichy, un autre de la gare de Lyon et un dernier dans un square du Ve arrondissement. Un nouveau bac, placé dans une rue de l’Île Saint-Louis, suscite les critiques de certains habitants. Interrogés par les journalistes, les passants ont fait part de leurs impressions quant à ces « Uritrottoirs ».

S’ils reconnaissent que c’est une bonne idée, certains déplorent le lieu choisi, comme Grégory, un photographe habitant le quartier : « […] l’emplacement n’est pas le bon du tout. Ils auraient pu le mettre directement sur les quais. », regrette l’homme de 43 ans interrogé par 20 Minutes. Et d’ajouter qu’il est « dommage que la dimension écologique ne soit pas indiquée ».

Jamais de “bon endroit” ?

Au cours d’un sujet réalisé par France 3, d’autres réactions ont suivi. Dont celles de touristes britanniques amusés, qui ont pris en photo la pissotière, ou encore l’appréciation d’usagers contents de pouvoir se soulager dans un lieu pratique, prévu à cet effet.

Mettre un Uritrottoir dans l’espace public, c’est toujours compliqué. Par ailleurs, il n’y a jamais de bon endroit, il y a toujours des personnes qui nous signalent que ce serait mieux ailleurs. On écoute ce que nous disent les Parisiens et on n’hésite pas à les déplacer à un meilleur endroit.

Indique au média Olivier Fraisseix, directeur de la propreté de la Ville de Paris.

La mairie de Paris et celle du IVe arrondissement ont réagi, confirmant que les urinoirs ont été répartis de manière « expérimentale » et que le choix des emplacements peut être discuté. Comme l’assure Evelyne Zarka, première adjointe au maire de l’arrondissement Ariel Weil.

Pour le moment, il n’existe pas de version féminine de ces “Mini vespasiennes sèches”.

Publié le mardi 14 août 2018 à 14:08, modifications mardi 14 août 2018 à 12:45

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !