Société

Paris : fin des verbalisations pour les voitures de police

Les policiers parisiens ont finalement eu gain de cause. Leurs véhicules ne seront plus verbalisés à Paris après quelques couacs en début d’année.

Depuis le début de l’année, les forces de police de Paris étaient confrontées à un drôle de problème. Leurs véhicules pouvaient être verbalisés pour un mauvais stationnement ou pour un impayé. Après de nombreuses protestations, c’est désormais fini.

Un marché attribué à des entreprises privées

C’est ce qui ressemblait à un mauvais gag en début d’année dans la capitale. Les policiers en intervention revenaient à leur véhicule avec une mauvaise surprise, une amende. En cause ? La privatisation de ce marché attribué à des entreprises comme Streeto et Moovia. A l’époque, la grogne est très vite montée, à l’image de Nicolas Pucheu, secrétaire départemental adjoint UNSA-Police Paris.

Ces agents qui manifestement font preuve de manque de discernement verbalisent même les véhicules de police administratifs

Une note interne de la préfecture de police incitait les agents à faire preuve de plus de prudence. Ils pouvaient contester si la verbalisation avait lieu pendant une intervention. Mais, le processus était tout sauf pratique. Surtout, les policiers menaçaient d’agir en conséquence explique Nicolas Pucheu.

Si on a cette menace d’être verbalisés, on se rendra sur le lieu de l’intervention, on prendra le temps de chercher une place et l’intervention attendra puisque c’est comme ça.

Un accord avec la mairie de Paris

La situation ne s’est pas arrangée quand deux agents verbalisateurs ont été contrôlés positifs au cannabis le 12 janvier dernier. Ils cumulaient cette consommation avec d’autres problèmes comme défaut de permis ou de carte grise. Bref, pas vraiment le bon exemple. Des éléments qui ont peut-être joué dans la décision finale. Les policiers ont en effet finalement eu gain de cause selon Le Parisien. Une note écrite par le préfet de police, Michel Delpuech, détaille la solution trouvée.

Madame la maire m’a donné son accord en indiquant que la Ville de Paris souhaitait permettre le stationnement à titre gratuit des véhicules professionnels utilisés dans le cadre de nos missions.

Tout est bien qui finit bien pour les forces de l’ordre. Elles attendent toutefois que la mesure entre en vigueur de façon effective avant de crier victoire. Pour les autres usagers de la route, en région parisienne, la meilleure solution sera bien souvent de prendre les transports en commun !

Publié le jeudi 25 janvier 2018 à 10:33, modifications jeudi 25 janvier 2018 à 10:39

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !