Société

Le Pape François réfléchit à l’ordination des hommes mariés

Bien qu’il ne remette pas en question le célibat des prêtres, le Pape François souhaite que des hommes mariés, retraités et très investis dans l’Eglise puissent être ordonnés.

Le Pape François a confié dans une interview au journal allemand Die Zeit, parue ce jeudi 9 mars, qu’il fallait « réfléchir » à la possibilité d’ordonner des « viri probati ». Ces derniers étant les hommes d’âge mûr impliqués dans l’Eglise et mariés.

Nous devons aussi déterminer qu’elles seraient leurs fonctions, par exemple dans des localités reculées.

S’est justifié le souverain pontife.

Ainsi, il a rendu plus concret un projet dont il parle depuis plusieurs années.

En effet, à plusieurs reprises, le pape d’origine argentine avait déjà affirmé que l’interdiction de l’ordination d’hommes mariés n’était pas un point de doctrine intangible.

Avant lui, Benoît XVI avait déjà affirmé que ce n’était pas un dogme.

Cependant, le souverain pontife a maintenu que permettre aux séminaristes de choisir ou non le célibat, n’était “pas la solution”.

Des hommes à la retraite

Pourtant, il a précisé qu’il réserverait cette possibilité aux seuls hommes d’âges mûrs qui ont fait leur preuve sur le plan chrétien. En effet, il a estimé que «permettre de choisir le célibat» ou non, à de jeunes séminaristes «n’est pas la solution». Considérant qu’il s’agissait de « sérieux problèmes de vocations ».

En outre, de nombreuses voix au sein de l’Eglise jugent que face à la pénurie de prêtres dans de nombreux pays, il faudrait ouvrir une nouvelle filière.

Ainsi, à côté des prêtres faisant vœux de célibat lors de leur ordination, ils recommandent d’ordonner des « viri probati ». Ces derniers ayant du temps en raison de leur retraite, et ayant fait la preuve d’un long engagement dans l’Eglise.

Ces catholiques désireux de se mettre au service de l’Eglise ont aujourd’hui la possibilité de devenir diacres, mais pas prêtres.

Or, l’Église catholique autorise depuis toujours les prêtres mariés dans les Églises de rite oriental, au Proche-Orient notamment. Elle a imposé le célibat dans l’Église latine, au XIe siècle, au titre de la discipline ecclésiastique et non pour des raisons théologiques.

Selon le journal La Croix, théologiquement, rien n’empêche en effet un prêtre marié de célébrer validement les sacrements. Si l’Église le décidait, elle pourrait donc lever cette pratique.

Publié le samedi 11 mars 2017 à 10:12, modifications samedi 11 mars 2017 à 9:45

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !