Société

Nantes : Un bracelet connecté pour venir en aide aux femmes victimes de violences

En avril 2018, Diariata N’Diaye crée un bracelet pas comme les autres. L’objet permet aux femmes victimes de violences d’alerter rapidement 3 personnes de son choix et offre aux utilisatrices de nombreuses autres possibilités.

Diariata N’Diaye est la fondatrice de l’association Résonantes. Très engagée dans la lutte contre les violences faites aux Femmes depuis 10 ans, elle crée en avril 2018 un bracelet connecté. L’objet a pour but de venir en aide aux femmes victimes de violence. Un bracelet qui permet de donner l’alerte et d’enregistrer l’environnement sonore comme l’expliquent nos confrères de 20 Minutes

Un bracelet aux multifonctions

Si à première vue ce bracelet ressemble à ceux que l’on porte pour compter ses pas ou regarder l’heure, ne vous fiez pas aux apparences. En effet, le bracelet vient en aide aux femmes victimes de violence. Lorsque l’utilisatrice est munie, elle peut donc déclencher une alerte en temps réel en cas d’agression. Relié à l’application App-Elles sur smartphone, le bracelet prévient en toute discrétion trois contacts définis au préalable.

Il suffit d’appuyer sur un petit bouton du bracelet. L’alerte permet ensuite à trois contacts, définis au préalable, d’entendre en direct ce qu’il se passe. Ils reçoivent aussi le parcours GPS en temps réel, ce qui leur permettra d’alerter immédiatement les secours avec des informations précises.

Explique Diarata N’Diaye qui a imaginé ce dispositif.

Les enregistrements sonores -qui peuvent être sauvegardés pendant une semaine- susceptibles de servir de preuves à la justice. Si “certaines femmes en ont besoin, comme celles qui vivent encore avec leur conjoint violent et pour qui il faut le maximum de discrétion”, d’autres fonctions ont été imaginées pour celles qui ne souhaitent pas porter l’accessoire. En effet, les utilisatrices peuvent tout de même activer l’alerte soit en tapotant trois fois sur son écran, en appuyant sur un bouton de son kit mains libres, ou en débranchant son casque audio par exemple.

Enfin, deux autres fonctions s’ajoutent à la fonction “Alerte” expliquent nos confrères. Les femmes disposant du bracelet peuvent ainsi trouver un répertoire des plateformes venant en aide aux femmes victimes de violences avec la fonction “En parler”. “Agir” leur permet de s’informer sur les structures et associations présentes en France.

Une initiative récompensée

Deux fonctions pour pallier le manque d’information explique Diarata N’Diaye.

Il y a un manque d’information des publics, et surtout des plus jeunes, sur ce que sont les violences et leurs conséquences. Mais aussi sur toutes les solutions d’accompagnement qui existent.

L’initiative de l’artiste de 34 ans a été très plébiscitée. En effet, la créatrice a reçu le grand prix (200.000 euros) du fonds antiharcèlement lancé par Facebook, pour son projet Résonantes. Le bracelet connecté a aussi convaincu la région Pays de la Loire. De fait, la région vient d’annoncer l’achat de 2.000 exemplaires (et une subvention de 30.000 euros), qu’elle distribuera bientôt à des associations du territoire.

Publié le lundi 4 février 2019 à 15:40, modifications lundi 4 février 2019 à 15:41

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !