Société

Mouvement étudiant : Des cocktails molotov ont été découverts à Tolbiac

Alors que la contestation sociale s’amplifie contre le gouvernement et les réformes, le mouvement étudiant se poursuit contre les futurs projets sur la réforme de l’université, contre le dispositif Parcoursup. Les étudiants souhaitent également dénoncer la violence de ces dernères semaines comme à Montpellier. La situation est également tendue à Tolbiac. Des cocktails molotov auraient été découverts dans les locaux, bloqués depuis trois semaines maintenant.

Selon des informations de l’AFP et du Huffington Post, une enquête a été ouverte après la découverte de cinq cocktails molotov à l’intérieur de la faculté parisienne de Tolbiac. L’université est bloquée depuis près de trois semaines. Les étudiants mobilisés dans ce mouvement de protestation s’opposent aux futures modalités d’accès à l’université notamment. Les engins incendiaires ont été trouvés ce dimanche.

Des cocktails molotov découvert à Tolbiac ce week-end

Ces objets en question ont été retrouvés par un responsable de la sécurité du site. Cette découverte inquiétante intervient dans un contexte extrêmement tendu. Des incidents et des échauffourées ont en effet malheureusement éclaté vendredi soir. Selon des précisions du Huffington Post, des jeunes casqués et armés de battes de baseball ont voulu en découdre et ont lancé des projectiles contre les étudiants bloqueurs.

L’enquête, ouverte par le parquet de Paris, a été confiée à la sûreté territoriale selon RMC. Les enquêteurs devront déterminer qui est à l’origine de la fabrication de ces engins explosifs, d’après une source judiciaire. L’enquête concerne des faits de « détention de substance, produit incendiaire, explosif ou d’éléments destinés à composer un engin incendiaire ou explosif en vue de préparer une destruction, dégradation ou atteinte aux personnes ».

Coup de filet suite aux incidents violents de vendredi

Suite aux incidents de vendredi soir, six personnes ont été interpellées. Elles devaient être présentées au parquet de Paris dans la matinée de lundi en vue d’éventuelles poursuites. Selon une source judiciaire, cinq d’entre eux sont des étudiants d’autres universités. Le sixième individu est un lycéen.

Reste à savoir si les étudiants mobilisés vont continuer le mouvement dans les semaines qui viennent dans ce climat tendu et violent, comme à Montpellier. La période des examens pourrait être menacée.

Publié le lundi 9 avril 2018 à 15:46, modifications lundi 9 avril 2018 à 15:22

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !