Société

Maroc : Un hashtag incite les hommes à “couvrir” le corps des femmes, les internautes ripostent

maroc-un-hashtag-incite-les-hommes-a-couvrir-le-corps-des-femmes-les-internautes-ripostent

Tandis que la température au Maroc dépasse les 30 degrés, le hashtag #kounrajoulan (Sois un homme) qui incite les hommes à empêcher « leurs femmes » de porter des vêtements « serrés » a fait son apparition sur les réseaux sociaux. Cette injonction fondamentalement machiste provient d’une campagne misogyne lancée par un compte Facebook conservateur. Explication d’un inquiétant phénomène.

Depuis avril 2018, plusieurs revendications des Marocains ont eu un certain écho sur la Toile. Des appels au boycott de certaines marques locales foisonnent depuis le 20 avril dernier, comme ceux contre le carburant Afriquia et le lait frais Danone avec le slogan « Ne fais pas de mal à ma poche ». Ces mobilisation des internautes pour obtenir du carburant et du lait frais abordables ont d’ailleurs porté leurs fruits, faisant réviser aux compagnies les prix de leurs produits commercialisés au Maroc.

Mais cet élan solidaire aurait fait des émules moins portés sur l’égalité et l’amélioration des conditions de vie de tous les habitants. Puisque c’est dans ce contexte qu’est né le mouvement en faveur de plus de « pudeur » concernant les tenues portées par les femmes. Le journal marocain Telquel s’est penché sur les racines de cette tendance, précisant que la première page Facebook à avoir partagé le fameux hashtag se nomme : « La campagne nationale pour réclamer une vraie banque islamique au Maroc » et compte plus 170 000 abonnés.

Quand les intégristes investissent les réseaux

Le 9 juillet dernier, cette même page aurait lancé la campagne intitulée « Sois un homme et ne laisse pas tes femmes et tes filles sortir dans des vêtements serrés ». La publication affiche le cliché d’un message écrit sur un feuille de papier prise en photo devant un écran d’ordinateur. Selon le média, le post aurait été liké plus de 3300 fois et partagé à 13,500 reprises en l’espace d’une semaine.

maroc-un-hashtag-incite-les-hommes-a-couvrir-le-corps-des-femmes-les-internautes-ripostent

S’en sont suivi d’autres publications dans la même veine que le message initial, dont des slogans et des photos censurées invitant les hommes à « couvrir » les femmes de leur entourage, à savoir leurs mères, leurs sœurs et leurs épouses. Un engouement dans la sphère intégriste du pays dont s’est félicité l’administrateur de la page source, encourageant ses partisans à continuer dans un message publié le 11 juillet dernier : « La campagne #Soisunhomme connaît un succès grandissant et croissant. Aidez-nous avec beaucoup de partages, de publications, de commentaires et de likes », traduit Telquel.

maroc-un-hashtag-incite-les-hommes-a-couvrir-le-corps-des-femmes-les-internautes-ripostent

Comme panacée à ce qu’ils considèrent comme une débauche, ces intégristes radicaux recommandent le voile intégral et les vêtements amples, faisant la promotion sur de nouvelles publications de ces vêtements couvrants. Telquel indique que la majorité des photos de femmes voilées sont accompagnées de versets coraniques.

Les internautes ripostent

Mais face à cette vague d’opinions liberticides, les internautes en faveur des libertés individuelles ripostent à coups de tweets et de posts faisant référence au fameux hashtag. En réponse à #Soisunhomme, le hashtag #Soisunefemmelibre a donc été crée par le Collectif M.A.L.I. (Mouvement Alternatif pour les Libertés Individuelles). Au lieu d’incitations à masquer le corps des femmes, la page Facebook du mouvement partage des messages progressistes : “Luttons contre l’obscurantisme, Sois Une Femme Libre, libre de porter un maillot/un bikini ou pas, libre d’aller à la plage ou pas, libre de tes décisions et de tes choix.” peut-on lire dans l’une de leurs publications.

Betty Lachgar, porte-parole du mouvement a fait part de ses observations sur la condition féminine, constatant que les femmes ont toujours moins de droits que les hommes à disposer de leur corps :

Le corps de la femme est toujours sexualisé. Un homme peut se mettre torse nu, même dans des endroits où il n’en a pas le droit et cela ne dérange personne. Mais la poitrine de la femme reste un objet sexuel.

A t-elle déclaré au HuffPost Maroc.

La confrontation entre les libertés individuelles et les relents d’intégrisme dans le pays sont monnaie courante. Telquel rappelle qu’en août 2017, Omar Al Kazabri, imam de la mosquée Hassan II de Casablanca dénonçait la « nudité obscène » des femmes en période estivale. Il aurait notamment déclaré : « La nudité n’est plus affaire de saison, elle est étalée sous nos yeux, hiver comme été. », avant de revenir sur ses propos.

Le Collectif M.A.L.I. a d’ailleurs annoncé le prochain lancement d’une « campagne estivale », qui ne manquera pas d’ébranler un peu plus les idéaux fondamentalistes.

Publié le mercredi 25 juillet 2018 à 15:40, modifications mercredi 25 juillet 2018 à 15:40

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !