Société

Un mariage arrangé est dénoncé par un élu de la République

Un élu s'oppose au mariage d'une Française et d'un Algérien en situation irrégulière sur le territoire.

L’homme en situation irrégulière clamera avoir des sentiments sincères..

Ce jeudi 04 janvier 2018 a comparu un Algérien devant le tribunal de grande instance de Caen, pour organisation de mariage dans le but d’obtenir un titre de séjour.
L’homme, arrivé en France en 2015 avec un visa touristique, était depuis en situation irrégulière sur le territoire national.

Vrai ou faux mariage ?

Durant l’année 2017, il fait la connaissance d’une femme en discothèque de 20 ans son aînée.
Habitante de Caen, celle-ci entretien une correspondance avec lui via des “sms” car ils ne vivent pas sous le même toit. Finalement, ils décident de se marier et présentent au début du mois de septembre une demande de mariage à la mairie de Caen.

Pourquoi un élu s’y est opposé ?

En étudiant de près le dossier début octobre de cet Algérien, l’élu à immédiatement pensé que ce dernier voulait se marier dans le seul but d’obtenir un titre de séjour et émet un acte d’opposition à ce mariage dans la foulée du mois de novembre.
En effet, ne parlant pas le Français, sans travail et sans revenu, l’élu doute des intentions réelles de l’homme. Il prévient alors les services de la Police.

Finalité

Durant son procès le jeudi 04 janvier 2018, il affirmera devant le TGI de Caen aimer réellement cette femme et avoir envers elle des sentiments sincères. La défense rappellera que “le mariage est une liberté fondamentale” !

Cependant le prévenu sera reconnu coupable. La peine prononcée est de trois mois de prison avec sursis et d’une interdiction totale de trois ans sur le territoire français.

Publié le mardi 9 janvier 2018 à 16:16, modifications mardi 9 janvier 2018 à 14:41

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !

En direct