Société

L’Union Européenne souhaite interdire l’utilisation d’animaux pour les tests cosmétiques dans le monde

L’Union Européenne souhaite interdire les tests cosmétiques sur les animaux dans le monde pour 2023.

Au début des années 2000, le parlement européen avait adopté une mesure afin d’interdire totalement les tests des marques de cosmétiques sur des animaux à partir de 2013. A cette époque, en 2004, on estimait alors que 38 000 animaux étaient tués au cours de ces expériences chaque année. Mais tant que le reste du monde n’aura pas pris des mesures similaires, le problème ne sera pas résolu.

Un groupe de pression aux Nations Unies

D’après un chiffre cité par l’Union Européenne, 80% des pays du monde pratiquent encore ce genre de tests. L’interdiction à l’échelle européenne ne pourra pas empêcher les consommateurs et les magasins de vendre des produits importés. C’est la raison pour laquelle le parlement souhaite faire pression à l’échelle internationale pour pousser les autres pays à formuler des interdictions similaires.

Pour cela, le parlement devra former un groupe de pression aux Nations Unies avec les pays ayant déjà interdit l’utilisation d’animaux pour les tests cosmétiques. Ainsi, le parlement s’est fixé un but très ambitieux : une interdiction mondiale à horizon 2023.

C’est donc pas la voie diplomatique que l’Union Européenne a choisi de mener ce combat, qui bénéficie par ailleurs d’un très fort soutien populaire. En effet, 90% des Européens souhaitent l’application d’une éthique animale plus stricte dans le monde. Pour cela, il faudrait que tous les pays de l’UE s’alignent sur d’autres problématiques importantes, comme l’interdiction des élevages de fourrure (et en cette matière, la France est un très mauvais élève)…

 

Publié le samedi 3 mars 2018 à 8:52, modifications samedi 3 mars 2018 à 1:32

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !