Société

L’instinct maternel existe-t-il ? Une étude scientifique nous donne la réponse

L’instinct maternel existe-t-il vraiment ? Selon une étude menée aux États-Unis, la réponse est oui. Et les preuves sont nombreuses…

C’est une étude forte intéressante qui a été menée dans onze pays du monde, dont la France. Les résultats de cette dernière ont été publiés dans les comptes-rendus de l’Académie américaine des sciences (PNAS). Ce sont les chercheurs des Instituts nationaux américains de la santé (NIH) qui sont à l’origine de cette recherche très complète.

L’objectif était de comprendre les réactions et les activités correspondantes dans le cerveau des femmes pour identifier les risques de maltraitances encourus par les enfants. Or, les conclusions sont édifiantes.

En effet, une mère qui entend son enfant pleurer a presque toujours la même réaction, quel que soit son pays d’appartenance. En effet, elle le prend dans les bras, lui parle, et tente de le rassurer. C’est instinctif.

Étudier le comportement maternel

L’étude a été très poussée. En effet, pour étudier précisément le comportement maternel, le cerveau a été photographié via des imageries de résonance magnétique, c’est-à-dire un IRM. 684 femmes devenues mamans pour la première fois se sont prêtées au jeu.

Elles étaient originaires des pays suivants : Argentine, Belgique, Brésil, Cameroun, France, Israël, Italie, Japon, Kenya, Corée du Sud et États-Unis. L’idée était d’avoir une représentativité large et d’étudier les différences culturelles. Le bébé avait 5 mois au moment de l’étude.

Les interactions enregistrées entre la mère et son enfant prouvent que l’instinct maternel est le même partout, et que oui, il existe ! Il a été prouvé que les pleurs activent une région cérébrale bien précise chez les femmes. Cette région cérébrale est liée à l’intention de se déplacer et de parler.

Les auteurs de l’étude ont ainsi conclu la chose suivante :

Ces résultats laissent penser que les réponses des mères aux pleurs de leur bébé sont bien programmées dans le cerveau et communes à l’ensemble des cultures.

On découvre ainsi que le cerveau des hommes et celui des femmes réagit différemment aux pleurs d’un bébé. Les hommes sont moins enclins à se lever la nuit par exemple… Surprenant… ou pas !

Publié le mercredi 25 octobre 2017 à 11:11, modifications jeudi 26 octobre 2017 à 10:25

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !