Société

Les trottinettes électriques vont faire leur entrée dans le code de la route

En lien avec la future loi sur les mobilités, Elisabeth Borne a annoncé à l’Assemblée nationale qu’elle entendait apporter un cadre juridique aux trottinettes électriques.

Nouveau moyen de transport à la mode, les trottinettes électriques vont être intégrées au code de la route, a annoncé Elisabeth Borne, la ministre des Transports mardi 23 octobre.

Bannies des trottoirs

Ainsi, les trottinettes, considérées comme des engins de déplacement personnels (EDP) électriques, vont faire leur entrée dans le code de la route. Ils formeront alors une nouvelle catégorie de véhicules, a confirmé la ministre des Transports Elisabeth Borne.

Nous allons créer une nouvelle catégorie de véhicules dans le code de la route. Ces engins pourront circuler sur les pistes ou sur les bandes cyclables ou dans les zones à 30 km/h. Mais leur place n’est pas sur les trottoirs, où la sécurité des piétons doit être assurée.

A expliqué la ministre lors des questions au gouvernement à l’Assemblée nationale.

Nous donnerons aux maires la possibilité d’adapter ces règles en tenant compte de la situation de leurs territoires.

A-t-elle précisé.

Actuellement, aucun cadre juridique ne régule l’utilisation de ces moyens de déplacement électriques. Ceux-ci peuvent la plupart du temps atteindre 25 km/h. Et notamment entraîné des risques pour les piétons et l’encombrement des trottoirs par vélos et scooters.

Un cadre juridique pour le « free floating »

S’agissant des services de « free floating », la ministre des transports a également fait part de sa volonté d’y apporter un cadre juridique :

Au-delà des bouleversements que représentent ces nouveaux engins de déplacement personnel, la loi d’orientation des mobilités donnera aussi un cadre pour le développement des services en free floating.

Les « free floating » sont les locations  en libre-service sans station (ou sans borne) disponibles partout en ville et à toute heure de la journée. “

Nous permettrons également aux collectivités locales de définir un cahier des charges pour le développement de ces nouveaux services.

A précisé Elizabeth Borne, que le président de l’Assemblée nationale, Richard Ferrand, a présentée comme « la ministre chargée des Transports et des Trottinettes ».

Publié le mercredi 24 octobre 2018 à 11:29, modifications mercredi 24 octobre 2018 à 11:29

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !