Société

Les Eagles of Death Metal de retour à Paris : le témoignage bouleversant de Jesse Hughes

De retour à Paris trois mois après les attentats pour un concert qui s’annonce d’ores et déjà mémorable, Jesse Hughes, le leader des Eagles of Death Metal, a livré un témoignage bouleversant au Grand Journal.

Ils étaient sur la scène du Bataclan lorsque trois hommes armés ont fait irruption dans la célèbre salle de spectacle le 13 novembre dernier, tuant sur leur passage 90 personnes. Trois mois après les terribles attentats de Paris, les Eagles of Death Metal sont de retour sur scène. Les musiciens ont repris leur tournée qu’ils ont rebaptisés Nos Amis Tour en mémoire de leurs amis qui sont décédés ce soir-là à Paris.

Ce mardi soir, le groupe de rock sera à l’Olympia afin de terminer ce concert qu’ils ont commencé il y a trois mois maintenant… un concert pour les rescapés de cette nuit tragique que Jesse Hughes, le leader du groupe, n’oubliera jamais.

Bouleversé, le chanteur des Eagles of Death Metal s’est confié au Grand Journal quelques jours avant de poser ses valises une nouvelle fois à Paris. Jesse Hughes est revenu sur cette nuit tragique qui avait pourtant bien commencé :

J’ai toujours eu un lien très fort avec le public français. C’est pour ça que ce concert du 13 novembre était si génial quand on l’a commencé. C’était l’un de nos meilleurs concerts.

Et puis trois djihadistes ont fait irruption dans la mythique salle de concert, avec une seule idée en tête : tuer un maximum de personnes. En larmes, Jesse Hughes se souvient de l’horreur qui s’est déroulée sous ses yeux :

Quand j’étais sur la scène et que les tirs ont commencé, j’ai vu des gens que je connaissais se faire tirer dessus. Des gens que je connaissais depuis des années. Je pensais que ce serait plus facile de parler de tout ça avec le temps. Je n’y arrive pas.

Alors que de nombreuses personnes feront le déplacement afin d’applaudir les Eagles of Death Metal, Jesse Hughes leur promet un spectacle qu’ils n’oublieront pas et où ils pourront danser au son de leurs plus grands hits… ou presque. Le leader du groupe confie qu’ils ne joueront pas ce soir Kiss of Devil, le titre qu’ils interprétaient quand les terroristes sont entrés dans la salle. Et d’expliquer :

Moi, mes tripes me disent de dire cette chanson en premier avec un gros “Fuck” aux méchants. Mais ce n’est pas approprié, je le comprends, on la jouera plus tard.

Un concert qui s’annonce déjà chargé en émotions.

Publié le mardi 16 février 2016 à 14:17, modifications dimanche 20 novembre 2016 à 1:25

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !