Société

Les cigarettes bientôt autorisées dans les établissements scolaires ?

Pour mieux protéger les élèves face à la menace terroriste, le ministère de l’Education envisagerait de laisser le choix aux chefs d’établissement d’autoriser ou non les élèves à fumer dans la cour

Exception sous l’état d’urgence

Une réunion interministérielle s’est tenue hier à Matignon avec les représentants des ministères de l’Intérieur, de la Santé et de l’Education. L’objet de cette rencontre ? Un débat sur l’autorisation ou non pour les élèves de fumer dans l’enceinte de leur établissement scolaire.

Une discussion qui fait suite aux attentats du 13 novembre et à la mise en place de l’état d’urgence. En effet, étant donné qu’il est interdit aux lycéens de fumer dans l’enceinte de leur lycée, ces derniers se regroupent régulièrement à l’extérieur, sur le trottoir. Cependant, cet attroupement représente une cible potentielle pour les attaques terroristes. Afin de protéger leurs élèves, certains établissements scolaires autorisaient la “pause-cigarette” dans la cour.  En effet, en 2016, à la suite des vagues d’attentats, une centaine de lycées s’étaient mis en infraction avec la loi en autorisant leurs élèves à fumer à l’intérieur de leur enceinte.

Rappelons que la loi Evin et le décret Bertrand sanctuarisent totalement les établissements scolaires. Elles interdisent non seulement de fumer dans les locaux mais aussi dans les espaces ouverts accueillant des élèves. Ces lois sont par la suite exceptionnellement mises en suspens dans les lycées français. Effectivement, au nom de la sécurité des élèves, une autorisation exceptionnelle est donnée aux chefs des établissements. Ces derniers peuvent créer des zones fumeurs dans les cours des lycées.

Le corps médical et des associations antitabac s’opposent

La polémique continue cette année à la veille de la rentrée scolaire. L’association Les Droits des non-fumeurs et le Comité national contre le tabagisme estiment que la création d’espaces pour les fumeurs dans un établissement scolaire est illégale et enfreint la loi Evin. Le 21 avril 2016, le tribunal administratif de Cergy-Pontoise avait suspendu la décision du proviseur d’un lycée des Hauts-de-Seine d’autoriser ses élèves à fumer dans la cour.

Nous rappelons que 73.000 personnes meurent chaque année de la consommation du tabac et que 90% d’entre-elles ont commencé à fumer avant 18 ans

insiste le professeur Bertrand Dautzenberg, secrétaire général de l’Alliance contre le tabac.

Aujourd’hui le gouvernement souhaite légiférer pour autoriser les chefs d’établissement à décider eux-mêmes. Ils décideront eux même de permettre  ou non aux élèves de fumer à l’intérieur de leur lycée.

Publié le vendredi 1 septembre 2017 à 16:22, modifications vendredi 1 septembre 2017 à 16:00

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

1 Commentaire